publicité

Anthony Hilaire " Je suis polyvalent, voilà tout "

Animateur, il dirige tous les soirs l'équipe de "TNT Access". Il est aussi journaliste et à ses heures comédien dans la série A Kouman. Difficile de classer Anthony Hilaire, un touche à tout inspiré qui cultive la polyvalence. 

Anthony Hilaire, comédien,chanteur, animateur,journaliste © Fabrice Juste
© Fabrice Juste Anthony Hilaire, comédien,chanteur, animateur,journaliste
  • Par Catherine Lama
  • Publié le
Silhouette longiligne, épaules carrées, crâne rasé, regard perçant et un ton souvent moqueur, Anthony Hilaire pourrait aussi être un personnage de bande dessinée. Cela reste envisageable car Anthony Hilaire aime relever les défis et ne s'interdit rien. Il est le héros de la série A Kouman créée en 2012 et qui, depuis, connaît un succès qui ne se dément pas. Le principe en est simple : de petites histoires de la vie quotidienne font découvrir les nombreuses langues utilisées en Guyane.

Une équipe d'amis qui apprécient de travailler ensemble

La quatrième saison a démarré au début du mois d'avril et fait son chemin. Pour Anthony, le retour du public est immédiat : "... les gens m’interpellent parfois dans la rue pour me dire tout le bien qu’ils pensent de ce programme. Évidemment je ne prends pas les félicitations que pour moi mais pour toute l’équipe".
Une équipe d'amis qui se connaissent bien et apprécient de travailler ensemble. Un facteur important sans aucun doute dans la réussite de cette émission. Il existe une connivence entre le réalisateur, le scénaristes et les comédiens qui sont beaucoup dans l'improvisation précise Anthony : "Au niveau de l’écriture, tout part d’un échange avec Olivier Sagne le réalisateur. On se met d’accord sur une liste d’épisodes qu’on aimerait tourner, on soumet le tout à Marc Barrat, le producteur et nous voyons ce sur quoi nous partons.

L’écriture est réduite à l’essentiel puisque A Kouman repose énormément sur de l’improvisation au niveau des textes et du jeu.

Les différents personnages interprétés par le comédien sont souvent odieux, enfin pas toujours sympathiques, parce que c'est une recette qui fonctionne auprès des gens quand cela reste de la fiction confie Anthony. Mais cela ne lui correspond pas forcément dans la vie.

"La motivation est à côté de nous"

Celui qui a été rappeur, animateur radio et télé, producteur, journaliste, comédien, semble instable ou inclassable, ou encore touche à tout insatiable, peut-être manque t-il à son registre l'écriture? La réponse est ferme : " Je suis polyvalent voilà tout. C’est un profil qui interpelle en France mais dans les pays anglo-saxons, mon parcours où mon profil n’ont rien de surprenant. Concernant l’écriture, je suis totalement dedans à travers mes chansons mais si vous parlez de roman, il est vrai que je n’ai pas encore fait de livre. Cela ne saurait tarder!". 
Pour celui qui a démarré dans le milieu audio visuel à 18 ans, la plus grande des motivations reste maintenant sa petite fille : "chaque fois que je fais un choix, je ne dois pas perdre de vue que cela l’implique également. Ma fille me motive à travailler". Il n'oublie pas de saluer ses collègues : "Quand vous avez des collaborateurs impliqués, motivés, cela booste.

Plus largement maintenant, et c’est sincère, tous les gens qui vont au bout de leurs projets, quels qu’ils soient, m’impressionnent et me motivent. Ce n’est pas la peine d’aller chercher des grandes figures historiques , la motivation est à côté de nous.


A la recherche du bonheur

Toutefois, il avoue aussi que s'il devait rejouer sa vie, elle se serait peut-être déroulée autrement : "J’aurai voulu être conseillé, aiguillé, encadré. Cela m’aurait permis de faire les bons choix à certains moments de ma vie. C’est important d’avoir un mentor, quelqu’un d’expérience pour vous conseiller. La vérité, c’est que j’ai toujours fait mes propres choix et donc j’ai parfois été dans l’erreur."
Mais dans sa vraie vie, il poursuit son rêve du bonheur : "la réussite professionnelle, la vie sentimentale, fonder une famille, découvrir le monde, tout cela va ensemble. Même si le plus important reste la famille. Mais j’ai conscience qu’il est difficile de rendre l’autre heureux quand on ne l'est pas soi même et parfois le bonheur passe, aussi, par un épanouissement  professionnel". 


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play