publicité

Arielle Salmier chercheuse guyanaise à l'Institut Pasteur

Arielle Salmier, chercheuse guyanaise à l'Institut Pasteur a orienté sa thèse sur les virus portés les chauves-souris. Cette jeune femme de 31 ans est docteure en physiologie et biologie.

Arielle Samier, docteure en physiologie et biologie © AS
© AS Arielle Samier, docteure en physiologie et biologie
  • guyane 1ère
  • Publié le
Les chauves-souris de Guyane n'ont désormais plus de secret pour Arielle Salmier. Cette chercheuse étudie la diversité virale de trois sortes de chauves-souris. Avec ses collègues, elle cherche à comprendre les particularités de ces petits animaux frugivores, insectivores et sanguinovores qui circulent partout en Guyane et transmettent des maladies parfois irréversibles.
Arielle Salmier a publié différents ouvrages sur ses études et a donné de multiples conférences à l'étranger dont les Etats-Unis.
Polyglotte, la scientifique compte partir à la découverte de différentes espèces animales dans le monde. Son objectif ultime est de revenir enseigner en Guyane.
En attendant, elle s'est attelée à la recherche de virus sur deux oiseaux migrateurs : le chevalier grivelé et le pluvier semi palmé. 

Le reportage de Frantz Montauban

 

Sur le même thème

  • Portrait

    Le destin tragique de Sébastien London, victime d'une vendetta

    Victime d'un énième acte de violence, Sébastien London a été tué le 9 juin par arme à feu devant son domicile et sous les yeux de sa soeur de 15 ans. Habitant du village chinois, il était membre de l'association Les Frères de la Krik impliquée dans l'amélioration de la vie de ce quartier de Cayenne.

  • Portrait

    Théodore Bazilie le planteur de toloman

    Dans sa propriété de 19 hectares à Mana, Thédore Bazilie a cultivé du cacao, des ananas, de la vanille, de la dachine, de la tayove et bien d'autres fruits et légumes. A 90 ans, le vieil agriculteur, toujours en activité caresse un rêve, l'exploitation à grande échelle du toloman (canna indica).

  • Portrait

    Anthony d'Oliveira, le citoyen du monde est de retour

    Après avoir déjà passé plusieurs semaines en Guyane en mars dernier, Anthony d’Oliveira est revenu pour 7 jours. Originaire de Paris, le jeune homme parcourt le monde depuis 2013. Un choix de vie dénommé « JUMPS ».

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play