publicité

L'art au naturel dans la forêt des Malgaches

L’art au naturel, c’est un peu l’esprit du Forest Art dans la forêt des Malgaches à Saint Laurent du Maroni. Des sculpteurs de Guyane, Martinique, Bourgogne, Paris, Suriname, Nouvelle Calédonie ont travaillé pendant 10 jours sur des tronçons de bois comme le wacapou ou encore le taaputiki.

Un sculpteur devant sa pièce monumentale © Leilia Chérubin Jeannette
© Leilia Chérubin Jeannette Un sculpteur devant sa pièce monumentale
  • Guyane 1ère
  • Publié le
Le Forest art est une initiative de l’ONF en partenariat avec la Mairie de Saint -Laurent. Une belle idée rassembleuse. A travers leurs créations, tous les sculpteurs venus d'univers différents ont exprimé, le vivre ensemble en Guyane.
Les artistes ont été filmés en pleine action au fin fond de la forêt saint-laurentaise. Le résultat de leurs travaux est surprenant. Taillées à la tronçonneuse, les pièces de bois prennent des formes différentes et surtout monumentales. 
Ces oeuvres sculptées dans des espèces très dures et persistantes devraient traverser les ans et surtout faire partie du patrimoine naturel de Guyane.

Le reportage de Guyane 1ère


Sur le même thème

  • culture

    Une histoire de l'esclavage

    Une histoire de l’esclavage en Guyane…

    170 ans se sont écoulés depuis la promulgation de l'abolition de l'esclavage. De nombreux chercheurs et historiens publient leurs travaux sur la traite négrière et ses conséquences. Chaque jour amène son lot de révélations, l’histoire s’écrit et se réécrit en permanence.
    Une histoire de l’esclavage, des histoires de l’esclavage...

  • culture

    Abolition de l'esclavage (5bis/5) : du Maroni à Sciences Po

    Nègre marron, itinéraire d’un enfant du ghetto de Jessi Américain est un livre phénomène. L'auteur s'en défend mais son héros lui ressemble étrangement. Cet ouvrage retrace la vie d'un jeune descendant des Marrons, l'un des premiers de sa communauté à réussir polytechnique. 

  • culture

    Mapa Buku Festi : des fresques colorées et vivantes pour unir les cultures

    Le Mapa Buku Festi, le festival du livre de Maripasoula, s’est achevé. Parmi les animations : des fresques géantes peintes sur les murs du hall sportif de Maripasoula, un mariage de street art, d'art tembé et amerindien. Un nouvel art est né de l'union de la culture de plusieurs communautés.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play