publicité

L'association AGIR mobilisée contre les files d'attente devant les bureaux de poste en Guyane

AGIR, l'Association des Guyanais Indignés et Révoltés s'est mobilisée ce 7 novembre contre les files d'attente qui s'allongent inexorablement devant les bureaux de poste de Guyane. Une situation que l'association juge intolérable et qu'elle voudrait voir cesser.

Association AGIR © guyane 1ère
© guyane 1ère Association AGIR
  • guyane 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Quelques membres de l'association AGIR (Association des Guyanais Indignés et révoltés) se trouvaient ce matin du 7 novembre devant un des bureaux de poste de Cayenne boulevard Mandela. Leur mobilisation a pour but de faire cesser les longues files d'attente devant ces bureaux qui sont des agences postales et bancaires. Depuis des années, les usagers doivent patienter de longues heures pour effectuer leurs opérations et particulièrement au début de chaque mois au moment du versement des allocations familiales. Des heures d'attente au soleil et à la pluie qui exaspèrent et échauffent les esprits.
Une situation devenue intolérable à laquelle il faut remédier. Les membres ont été reçus par les responsables de la poste. Ils ont eu des explications mais pour l'instant il n'y a guère de solutions envisageables. Ils comptent néanmoins poursuivre leurs actions pour un mieux vivre en Guyane.

Ces longues files d'attente se reproduisent à l'identique devant d'autres administrations comme la Sécurité Sociale ou encore la Préfecture de Cayenne.

Le reportage de Guyane 1ère

 

Sur le même thème

  • société

    Pas d'eau potable à Twenké le village Wayana situé sur le Haut Maroni

    Les habitants du village Twenké sur le Haut Maroni sont privés d'eau potable. Les bornes fontaine sont souvent en panne et la petite crique qui servait de secours est souillée par les déchets des orpailleurs. Le quotidien de ces habitants est devenu particuièrement compliqué.

  • société

    De plus en plus de précarité en Guyane

    Des îlots de misère et de grande précarité sont de plus en plus nombreux en Guyane. Ils concernent beaucoup les populations immigrées mais dans dans les centres de solidarité on retrouve également ceux que l'on appelle les travailleurs pauvres dont les revenus sont insuffisants pour leurs besoins.. 

  • société

    Crise de baclou au lycée Lumina Sophie ?

    Ce matin, plusieurs d'élèves ont dû être prises en charge au lycée Lumina Sophie, à Saint Laurent du Maroni. Selon des témoins, les jeunes, surtout des filles, auraient été victimes d’une crise d’hystérie… Crise de Baclou, selon certains élèves.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play