Attention à la papillonite, les papillons cendre sont de retour en Guyane

santé
Papillons cendres à Iracoubo
©JG Assard
En ce moment la papillonite sévit dans les secteurs des savanes mais pas uniquement. La commune de Macouria est également concernée. Eruptions cutanées, démangeaisons, parfois œdèmes, voici les conséquences des secrétions du papillon cendre au contact de la peau. Que faire pour éviter d’attraper la papillonite ? Comment agir en cas d’affection ?

Pendant la nuit, à proximité des mangroves ou d’une source de lumière, les papillons cendre, à l’origine de la papillontite, libèrent en vol des milliers de fléchettes microscopiques urticantes, afin de protéger leurs œufs des prédateurs.

Des fléchettes urticantes dont il faut se protéger 

Ces fléchettes lorsqu’elles sont en contact avec le corps humain peuvent entrainer des éruptions cutanées, des démangeaisons locales importantes et parfois des œdèmes. En général ces papillons cendre sévissent  le plus souvent dans le territoire des savanes.

C’est pourquoi dans des secteurs où ces papillons peuvent être présents, il faut privilégier des vêtements amples et couvrant lors des sorties nocturnes, laver fréquemment le sol et passer régulièrement une éponge sur les meubles extérieurs.

De même il convient de fermer les prises d’air et les vitres lors de déplacements en voiture et aussi éviter de marcher pieds nus. Ne surtout pas stationner la nuit sous des sources lumineuses comme les projecteurs ou les lampadaires.

En cas de contact avec des fléchettes urticantes, il est conseillé de prendre une douche très chaude pour diluer le venin, éviter de se gratter et appliquer un produit calmant vendu en pharmacie.

L’intégralité de ces recommandations sont à retrouver sur le site de l’Ars Guyane.