Au Suriname, la page du président Desi Bouterse est sur le point de se tourner

océan atlantique
palais présidentiel surinam
Palais présidentiel Surinam
Les résultats officiels des élections générales du Suriname seront connus ce mardi. Chan Santhoki et son parti VHP ont obtenu 20 sièges au Parlement. Il est porté par une coalition. 380 000 électeurs surinamais étaient appelés aux urnes le 25 mai. 
 
Les résultats officiels des élections générales du Suriname seront connus ce mardi. Chan Santhoki et son parti VHP ont obtenu 20 sièges au Parlement. Il est porté par une coalition. 380 000 électeurs surinamais étaient appelés aux urnes le 25 mai. 


934 élus désignés

Vote au Suriname
Vote au Suriname ©DR
 380 000 électeurs surinamais étaient appelés aux urnes lundi 25 mai. Les Surinamais devaient renouveler les membres du Parlement ainsi que les représentants de districts et les conseillers municipaux pour 5 ans. 934 élus ont été désignés. Parmi eux : les 51 législateurs qui auront pour mission de choisir le chef de l'Etat du Suriname.
 

La victoire de l'opposition

Chan Santokhi leader du VHP
Chan Santokhi leader du VHP
Après douze jours de décompte, de pressions, de suspens, les résultats des votes ont fait basculer la majorité politique du pays. Desi Bouterse le président sortant, ancien militaire a été battu par Chandrikapersad Santokhi le leader du principal mouvement d’opposition : le Parti progressiste réformiste. Ce dernier a obtenu 20 sièges et est porté par une coalition de quatre partis d’opposition, soit un total de 32 sièges à la Chambre.


Désignation du président en août

Desi Bouterse président sortant Suriname
Desi Bouterse président sortant Suriname
L’opposition a durant la campagne, mis la pression sur le pouvoir en place en insistant sur la lutte contre la fraude et la corruption. Avec ces élections le président sortant Desi Bouterse, qui briguait un troisième mandat, jouait sa survie en politique. Il est sous le coup de deux condamnations. La perte de son immunité en tant que chef d’Etat pourrait lui coûter cher. Le nouveau président doit prêter serment le 13 août 2020.
 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live