publicité

Aucun avion de Surinam Airways n'atterrit en Guyane depuis le 1er mai : des centaines de passagers en galère

Depuis le 1er mai, aucun avion de la Surinam Airways n'atterrit. Des centaines de passagers ont du regagner Cayenne par la route depuis le Surinam. D'autres, ont du reporter leur voyage. Le manque à gagner est important pour les agences de voyage conventionnées. En cause : l'absence d'avions. 

© FB Airways
© FB Airways
  • Par Marie-Claude Thébia
  • Publié le
L’affaire est passée presque inaperçue et pourtant c’était la galère pour des centaines de passagers Guyanais en partance et à destination du Surinam. Depuis le 1er mai, aucun avion affrété par la compagnie Surinam Airways n’a atterri sur la piste de l’aéroport Félix Eboué. Et pourtant, des centaines de billets d’avions ont été vendus durant cette période. La raison est simple : la Surinam Airways n’avait pas d’avion de disponible.

Un nouvel avion 

Il faut savoir que la flotte de la compagnie jusqu’à janvier dernier était composée de trois avions, trois Boeings 737. Or, deux d’entre eux arrivés en bout de course, ont été retirés du trafic aérien.
La compagnie Surinamaise a dans un premier temps loué un nouvel avion pour assurer ses liaisons, un avion tchèque, dont les rotations étaient prévues jusqu’au 16 avril. Le temps que le nouvel appareil acheté par Surinam Airways soit livré : un 737-300 tout neuf. Seulement la compagnie n’a pas anticipé la formation du personnel. Un personnel qui doit être formé obligatoirement pour assurer la sécurité des passagers.

Maintenance du troisième avion

Entre temps le troisième avion de la flotte Surinamaise, le dernier, a du rentrer en maintenance. Résultat : la compagnie Surinamaise a fait appel à une compagnie Surinamaise Fly Away pour assurer la liaison Paramaribo/Bélem. Une compagnie américaine également a été réquisitionnée Dynamic Airlines. Seules les liaisons du nord ont été assurées : Paramaribo/Georgetown/Aruba et Miami. Les deux fokers loués d’une capacité de 80 places n’ont pas pu atterrir en Guyane, faute d’accréditation.

Des centaines de passagers en colère

Trois vols aller/retour Cayenne-Paramaribo ont lieu en principe, chaque semaine. Depuis le 1er mai,  des centaines de passagers partant de Guyane, ont du être repositionnés sur la compagnie Azul. D’autres, ont été convoyés par la route dans les deux sens. Certes des bus ont été affrétés par Atlas voyage, agent représentant Surinam Airways en Guyane, mais certains ont du rentrer par leurs propres moyens. Enfin d’autres encore, ont carrément du annuler ou reporter leur voyage. 
Pierre Delattre directeur agence Atlas voyage exaspéré :

« Depuis le mois de janvier notre chiffre d’affaire était en hausse.  Nous avions 176 % de passagers en plus convoyés par la compagnie Surinam Airways. Aujourd’hui pour nous, c’est une explosion en plein vol. Le manque à gagner se chiffre en dizaines de milliers d'euros. La compagnie a mal anticipé le manque d’avion. Il a fallu repositionner les passagers, payer leurs hébergement, les convoyer par la route, les rembourser parfois. D’ailleurs nous nous excusons car pour certains cela a été la galère. J’ai moi-même du faire quelques allers retours à Saint Laurent pour récupérer des passagers »


Selon l’aviation civile Surinamaise, le vol inaugural du futur avion appelé « District saramaka » est prévu le 22 mai. Sa première liaison commerciale est prévue le 26 mai avec un Paramaribo/Cayenne très espéré. Le certificat de mise en service du nouvel appareil a été remis vendredi 16 mai à la compagnie Surinam Airways. Le ciel semble soudain se dégager...


1 526 715 963

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play