Bilan de la visite en Guyane de Sébastien Lecornu en 4 points

gouvernement
Sébastien Lecornu
Sébastien Lecornu, ministre des OUtre-mer interviewé le 27 septembre dans le JTSoir ©Guyane la 1ère
Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu s'était accordé 5 jours de visite pour répondre aux problématiques les plus urgentes de la Guyane qu'il s'agisse de la santé, l'économie ou de l'énergie. Un séjour effectué dans un climat social tendu.

Première étape importante de cette visite ministérielle : la rencontre de Sébastien Lecornu avec les personnels de l'hôpital de Cayenne. Des soignants épuisés, dans le désarroi alors que plus de 50% d'entre eux ne sont toujours pas vaccinés et ne répondent pas à la loi du 6 août 2021 sur l'obligation vaccinale. Elle s'impose aux personnes travaillant dans les secteurs sanitaire et médico‑social. 

  • 1er point : proportionnalité et discernement dans l'application du pass sanitaire 


Le ministre, a rappelé que la loi sur l'obligation vaccinale et le pass sanitaire s'appliquerait en Outre-mer mais avec proportionnalité et discernement.

L'ARS aura donc la charge de rendre lisible et applicable cette formule ministérielle ces prochains jours. D'autant que le ministre n'a pas manqué de souligner la brutale accélération de l'épidémie covid-19 des dernières semaines qui a conduit à la saturation des hôpitaux et à une augmentation des décès.

 

  • 2e point : la poursuite des aides pour maintenir l'économie locale

Face aux inquiétudes des socioprofessionnels du tourisme, de la restauration et de l'événementiel en grande difficulté, le ministre a garanti la continuité du " quoi qu'il en coûte " proné par le ministre Bruno Lemaire. Un dispositif d'aides financières mis en place en 2020 avec en premier lieu le Fonds de solidarité qui s'arrête ce mois d'octobre sur le plan national. Mais il se poursuivra en Outre-mer : " dès lors que le virus continue de circuler et qu'il y a des mesures de freinage... ".
Une annonce qui n'a pas fait remonter le moral des chefs d'entreprise. Pour l'heure, le montant du fonds de garantie passé de 10 000 à 1500 euros au mois de juin ne permet plus de maintenir à flot les entreprises concernées.


30 millions d'euros pour renflouer la Collectivité territoriale

Au 3e jour de visite, le ministre Lecornu a signé avec le président Serville, un accord Etat-CTG de 30 millions d'euros afin de redonner une marge financière à la collectivité pour combler son déficit et lui permettre d'investir.

7 millions seront aussi versés aux communes. Une sorte de compensation sur le déficit démographique qu'elles connaissent. Les recensements de l'Insee ne rattrapant jamais la course de la démographie galopante en Guyane alors que la dotation globale des communes est calculée sur la base de la population effectivement recensée.

  • 3e point : l'état pour la réouverture du chantier du Larivot et le développement de l'énergie verte

S'agissant de l'énergie en Guyane, Sébastien Lecornu s'est clairement prononcé pour une réouverture du chantier de la future centrale du Larivot qui doit remplacer l'usine thermique du Dégrad des Cannes en fin de vie. Depuis le mois de juillet, suite à une décision de justice, le chantier est à l'arrêt.

Le ministre a déclaré : " C'est un projet que le président de la République soutient malgré les difficultés judiciaires que nous rencontrons aujourd'hui... "

Le ministre s'est rendu au barrage de Petit- Saut qui produit 50 à 60 % de l'électricité de Guyane. L'occasion pour lui de réaffirmer la volonté de l'état de reverdir l'énergie en Guyane et de réussir la transition vers l’énergie renouvelable :

Les Outre-mer sont des territoires dans lesquels on arrive à amener des innovations beaucoup plus loin que dans l'hexagone… Avec ce projet de solaire flottant, cela fait longtemps que l'on en parle dans l'hexagone ici on va réussir à le faire...

 

  • 4e point : le développement de l'ouest guyanais  au coeur des priorités

A Maripasoula, la plus grande commune de France, le ministre a affirmé la volonté gouvernementale de développer l'offre de soins et notamment de transformer les centres délocalisés de soins et de santé de Maripasoula et Grand Santi en hôpitaux de proximité. Cela est aussi prévu à Saint-Georges de l'Oyapock à l'est. Cela permettra, entre autres offres, d'améliorer les soins en obstétrique, en radiologie et des hospitalisations de courte durée. Le ministre a affirmé que le développement de cette partie de la Guyane qui subit les effets de l'orpaillage illégal était une priorité. Sébastien Lecornu parle de "choc de développement" :

Sébastien Lecornu et le développement de l'ouest de la Guyane. Il était en visite à Maripasoula le 26 septembre

La visite ministérielle s'est achevée par l'inauguration du pas de tir d'Ariane 6. Il s'agit du neuvième ensemble de lancement construit et inauguré par la France. Un chantier qui a pris 2 ans de retard, essentiel pour faire face à la compétition spatiale mondiale. Ariane 6 doit permettre à l’Europe de rester compétitive face à la concurrence américaine.