Bilan démographique 2020 de l’Insee : près de 300 000 personnes habiteraient en Guyane

société
insee
©DR
Le 14 décembre 2021, l’Insee a publié son bilan démographique de la Guyane en 2020. D’après les chiffres dévoilés, près de 300 000 habitants vivent en Guyane. Ce rapport indique, notamment, que les naissances sont en baisse et que le solde migratoire est négatif.

294 150. C’est le nombre de personnes vivant en Guyane, selon l’Institut national de la statistique et des études économiques. Dans un rapport publié ce mardi 14 décembre 2021, l’organisme a dressé le bilan démographique de la Guyane en 2020. La croissance démographique garde une cadence soutenue : une augmentation de 2,2% par an en moyenne entre 2010 et 2020.  

Plus de trois enfants par femme

Au cours de l'année 2020, 7 992 enfants sont nés sur notre département. Cela représente 112 naissances de moins que à l’année 2019. Néanmoins, la fécondité des femmes en Guyane reste élevée : l’indice conjoncturel de fécondité (ICF) est de 3,60 enfants par femmes. C’est le deuxième indice le plus élève de France, le premier étant celui de Mayotte (4,16 enfants par femmes).

"En 2020, l’âge moyen de la mère à l’accouchement s’élève à 28,8 ans soit deux ans de moins qu’en France métropolitaine. Mais, comme au niveau national, en Guyane, les mères mettent au monde leurs enfants plus tard que leurs aînées : à la fin des années 1990, elles accouchaient en moyenne à 27,3 ans", indique le rapport de l’Insee. Notez, par ailleurs, que 282 enfants sont nés de mères mineures (soit 3,5 % des naissances).

La jeunesse, l’avantage de la Guyane

"Le dynamisme démographique guyanais reste fondé sur un solde naturel très excédentaire", note Marcelle Jeanne-Rose, auteur du rapport. Cela veut dire que, lorsque l’on observe la différence entre le nombre de naissance et le nombre de décès en 2020, il y a plus de naissances (7 992) que de décès (990). "La jeunesse de la population soutient en effet, à la fois un taux de natalité élevé et un taux de mortalité faible", indique le bilan.

Car, en effet l’espérance de vie suit une progression constante en Guyane (et ce malgré le Covid-19, qui n’a pas entraîné de surmortalité). Les hommes ont une espérance de vie de 77,5 ans et les femmes en ont une de 83,2. L’Insee explique, encore une fois, cette progression par la jeunesse de Guyane. Une personne sur 10 a plus de 60 ans et une personne sur deux a moins de 25 ans, même si la part des jeunes a perdu 3 points en 10 ans.

Au niveau de la migration, il y a aussi une présence de la jeunesse. "Le territoire reste attractif, en particulier vis-à-vis des populations jeunes des pays voisins", informe le rapport. Et de poursuivre : "D'un autre côté, de nombreux jeunes Guyanais quittent également la région à la recherche d’un emploi ou pour poursuivre des études." En raison de cette équilibre, le solde migratoire est négatif.

Des chiffres très attendus

Ce bilan était particulièrement attendu, notamment par Gabriel Serville, président de la Collectivité Territoriale de Guyane. Au cours de sa campagne électorale (en 2020), il avait évoqué l’importance d’un juste calcul de la population vivant sur le territoire. Ces données servent notamment pour les aides financières, puisque les  dotations allouées aux collectivités sont basées sur le nombre d’habitants.