Un bilan ponctué de difficultés pour l'ancien recteur Youssoufi Touré

éducation
Youssoufi Touré
Youssoufi Touré lors de sa conférence le 4 janvier ©guyane 1ère
L'ancien recteur Youssoufi Touré quitte la Guyane où il sera resté 9 mois. Un court séjour durant lequel il a eu du mal à mener une action efficiente
L'ancien recteur Youssoufi Touré mis en cause pour une gestion calamiteuse à la présidence de l'université d'Orléans affirme avoir demandé à quitter la Guyane depuis plusieurs semaines. Un départ, selon lui, volontaire pour notamment, permettre à l'académie de mieux fonctionner. Sans doute un aveu d'impuissance face aux enjeux éducatifs importants à mener sur l'ensemble du territoire guyanais placé en zone REP plus, zone d'éducation prioritaire renforcée.
Dès son arrivée en mars 2016, il a du affronter plusieurs mouvements sociaux menés par les syndicats et les parents d'élèves pour obtenir les moyens financiers nécessaires à couvrir les besoins de l'académie.
Les manifestations de mécontenment ont repris à la rentrée de septembre avec le blocage des écoles à Camopi, Autre difficulté, la montée au créneau d'enseignants de Guyane intégrés, contre leur gré sur le territoire métropolitain et une grève du personnel au rectorat.

Le reportage de Marie-Claude Thébia 

Youssifi Touré lors de sa conférence de presse le 4 janvier dernier a expliqué qu'il partait à sa demande. Celle-ci ayant été effectuée depuis plusieurs semaines. Il niera avoir mener une mauvaise gestion durant sa présidence à l'université d'Orléans. Il ne mènera aucune action pour diffamation, il attend que la vérité soit mise à jour.

Le reportage de Marie Claude Thébia

Pour les syndicats , il est temps de passer à de nouvelles méthodes pour faire face aux problèmes de l'éducation en Guyane qui mérite un autre traitement pour sa jeunesse.