Le boycott des stations Total : plutôt difficile à mettre en oeuvre selon les usagers

social
Boycott total
Une station service Total ©Guyane la 1ère
Le SPOG pour "Stop forage off shore Guyane" a lancé un appel au boycott des stations services du groupe Total. Une manière de protester contre le permis de forage offshore au large des côtes guyanaises accordé à la société Total. Mais cet appel sera t-il suivi ? 
Quels sont les effets de l’appel au boycott des stations services du groupe en Guyane. Pour le savoir nous nous sommes rendus dans une station où plusieurs automobilistes faisaient le plein. Le responsable n’a rien remarqué d’anormal concernant la fréquentation de sa station. Pour lui les automobilistes n’ont pas changé leurs habitudes.
Une automobiliste :

"Pour les carburants, on a pas encore d'échappatoire ou d'autres propositions pour pouvoir se déplacer et utiliser nos véhicules comme on le souhaite"

Un autre consommateur :

"Vous savez, si on a besoin de carburant, il faut le faire, on a pas d'autre choix"

Les 12 stations de la marque emploient 100 salariés en Guyane et versent plusieurs millions d’euros de taxes aux collectivités et à l’état. Du côté de l’entreprise qui gère l’ensemble du réseau de distribution des produits total, les responsables insistent sur le poids économique du groupe en Guyane. Au final se sont les franchises guyanaises de la multinationale qui seraient les premières pénalisées.
Même son de cloche au sein du groupement des gérants de stations services qui affiche sa solidarité.
Ces entreprises indépendantes toutes marques confondues emploient 400 salariés en Guyane.  

Le reportage de Guyane la 1ère

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live