Les braqueurs de mines d'or mis hors d'état de nuire par la gendarmerie

orpaillage
Arrestation d'une bande armée pilleuse de mines d'or
Arrestation en pleine nuit sur le territoire de Mana ©GN
C'est un coup de filet que la gendarmerie a réalisé la semaine dernière. Dans la nuit du 25 au 26 mars, cinq braqueurs étaient pris en embuscade après avoir tenté de voler une mine d'or dans le secteur de la Mana.  Interpellés en possession d'armes lourdes, ils ont été placés en garde à vue. 
Depuis 2019, les attaques de mines par les bandes lourdement armées sont de plus en plus nombreuses. 8 braquages ont été recensés depuis le début de l'année. 


Des attaques de mines d'or avec des armes lourdes

Des armes lourdes récupérées par les gendarmes à la suite de l'opération lancée mercredi dernier soit le 25 mars. Dans la soirée, sept braqueurs armés de kalachnikov et de fusils d'assaut attaquent une mine d'or située sur la Mana. Là, une équipe de gendarmes mobiles est placée stratégiquement. L'objectif est alors d'amener les malfaiteurs à sortir de la forêt pour les interpeller plus facilement.


Cinq braqueurs interpellés et deux en fuite

Les braqueurs prennent la route à vive allure en direction de Kourou, et c'est sur le pont qui traverse le fleuve, qu'aux alentours de 23 heures, ils se retrouvent bloqués par les gendarmes.
Sur les sept braqueurs, cinq tous d'origine brésilienne sont interpellés. Les deux autres prennent la fuite, dont un qui n'hésite pas à sauter du haut du pont.
1,3 kilogrammes d'or est retrouvé en leur possession, ainsi que des bijoux dont certains dérobés lors d'un précédent vol à la Mana.
Le butin d'une bande armée qui sévissait dans la région de Mana
©GN
Le 14 mars dernier, une confrontation avait eu lieu entre les gendarmes et une bande armée suite à une tentative de braquage dans ce même secteur. 65 coups de feux avaient été échangés.
Avec l'envolée du cours de l'or, ces attaques sont de plus en plus fréquentes.
En 2019, douze attaques avec prises d'otage ont eu lieu. Pour le seul mois de mars, on en compte déjà six. 
Un travail collectif des forces de l’ordre qui a permis d’aboutir à un tel résultat c’est ce qu’explique le Général Stéphane Bras, Commandant de la Gendarmerie :

Le général Stéphane Bras Commandant de la gendarmerie de Guyane


Une arrestation saluée par le préfet de la Guyane