Brésil : Bolsonaro, neutre sur l’Ukraine, ne condamne pas Poutine…

océan atlantique
Le président russe Vladimir Poutine, à droite, et le président brésilien Jair Bolsonaro assistent à une conférence de presse conjointe après leurs entretiens au Kremlin à Moscou, en Russie, mercredi 16 février 2022. ©MIKHAIL KLIMENTYEV / POOL SPUTNIK KREMLIN
A nouveau, Jaïr Boplsonaro heurte une grande partie du Monde. Le Président brésilien se dit neutre sur le dossier ukrainien. De fait un geste envers son ami Vladimir Poutine, le maître du Kremlin. Brésil et Russie veulent développer leur collaboration, notamment en matière d'électricité nucléaire.

Jaïr Bolsonaro a annoncé sa neutralité à propos de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Une décision qui choque la communauté internationale qui a vivement condamné cette agression. Tout comme ses compatriotes, qui s’étaient déjà mobilisés dans les rues. Le président brésilien marque ainsi son amitié pour Vladimir Poutine.

"Valeurs Communes" et solidarité

Elle s'était concrétisée lors de sa visite très controversée à Moscou, au mois de février 2022. Il y avait affirmé partager "des valeurs communes" avec son homologue, "telles que la croyance en Dieu et la défense de la famille. Aussi, nous sommes solidaires avec tous ces pays qui veulent et qui s'engagent pour la paix". Des mots qui raisonnent de façon étrange depuis quelques jours…

Plus généralement, classés à l'extrême droite, les deux hommes étaient amis de Donald Trump, l’ex-président américain. Ils sont nationalistes et partagent entre autres une certaine indifférence aux questions environnementales. Avec même, sur ce point, une forme de solidarité pour laquelle Jaïr Bolsonaro a remercié le chef de l’Etat russe :

Lorsque certains pays ont douté de la protection de l'Amazonie en tant que site du patrimoine mondial - je tiens à remercier votre intervention qui a toujours été de se tenir à nos côtés, de défendre notre souveraineté, merci beaucoup.

Jaïr Bolsonaro, Président de la République fédérative du Brésil

Le président russe Vladimir Poutine, à droite, et le président brésilien Jair Bolsonaro se parlent lors de leur rencontre au Kremlin à Moscou, en Russie, mercredi 16 février 2022. ©MIKHAIL KLIMENTYEV / POOL SPUTNIK KREMLIN

Coopération en matière d’énergie nucléaire

Justement, la Russie est déjà partenaire du Brésil, via notamment l'entreprise Rosatom, spécialisée dans l'énergie nucléaire. Elle est prête à aller plus loin comme le propose Vladimir Poutine :

Rosatom (société d'État russe spécialisée dans l'énergie nucléaire) exporte du combustible pour les centrales nucléaires brésiliennes et des radio-isotopes pour les besoins médicaux. Parallèlement, notre société est prête à participer à la construction de nouvelles centrales sur le territoire du Brésil, y compris des mini centrales électriques, terrestres et flottantes. Elle (la société) a accumulé une expérience unique, avec des technologies qui n'ont pas d'analogues dans le monde.

Vladimir Poutine, Président de la fédération de Russie

Des propositions parmi d'autres pour resserrer les lien commerciaux entre les deux nations. Elles ne sont probablement pas du goût de nombreux Brésiliens, en particulier des milieux écologistes. A noter que le pays importe déjà notamment de grandes quantités d'engrais chimiques de Russie.