Brésil : l’énergie solaire conquiert les favelas

océan atlantique
Energie solaire dans les favelas au Brésil
©Capture

L'énergie solaire a le vent en poupe au Brésil, en particulier dans les quartiers déshérités de Rio de Janeiro. Une évolution favorisée par les prix de plus en plus élevés de l'électricité traditionnelle et surtout par la baisse des coûts des équipements photovoltaïques.

Outre le volet écologique, ce changement semble avoir des conséquences sociales positives. Le projet Revolusolar en est un exemple marquant.

Energie solaire au Brésil
©Capture

Le phénomène prend de l'ampleur. Les toits des quartiers déshérités de Rio se couvrent progressivement de panneaux solaires. Dans la favela Babilônia, le projet associatif Revolusolar a débuté en 2015 (il concerne aussi maintenant celle de Chapeu Mangueira).

Un véritable projet social

Il alimente en électricité verte des habitations et surtout en revend au réseau électrique de la ville au bénéfice des résidents, comme l’explique Natalia Noël Technicienne d'installation de la coopérative Energia Revolusolar à l’agence Reuters :
"Une quantité d'énergie est produite, elle est fournie à la compagnie d'électricité. Et la compagnie d'électricité la déduit de la facture. Ainsi, le montant de la facture d'électricité diminue. "

Energie solaire dans les favelas au Brésil
Natalia Noël, technicienne d'installation de la coopérative Energia Revolusolar ©Capture

Le projet va plus loin et répond aussi à un véritable besoin social selon Dinei Medina, membre de la coopérative Energia Revolusolar :
"Les gens sont au chômage et ont faim, sans vaccins contre le covid. Et nous créons ici un coopérative d'énergie solaire qui réduira le coût de la facture d'électricité des résidents et qui génère des emplois et des revenus pour ceux qui vivent dans la favela. "

Les coûts du solaire baissent quand les tarifs de l’électricité montent

Des initiatives bienvenues. En une décennie, les tarifs de l'électricité ont plus que doublé à Rio selon Revolusolar. Les habitants déplorent que le gouvernement ne les aide pas pour l'achat de matériaux. Mais heureusement le coût de l'installation de panneaux photovoltaïques a baissé de 85% et leur qualité s'est améliorée. Denise Vieira, résidente de la favela utilise l'électricité des panneaux solaires. Elle se félicite des économies réalisées et des opportunités qu’apportent ces équipements :
"Les panneaux ont une durée de vie très élevée, ce qui contribue à réduire les coûts. Par exemple, nous avons un chauffe-eau de douche électrique dans notre communauté parce que nous n'avons pas de moyen d'en installer un à gaz. "

Vers une sécurité énergétique et écologique

Les membres de Revolusolar veulent développer l'implantation de panneaux solaires pour assurer l'approvisionnement énergétique propre, fiable et bon marché des favelas. Mais aussi à terme pour diminuer l'empreinte carbone de la ville. Le phénomène pourrait faire école dans tout le Brésil...