Brésil : premières vaccinations des Amérindiens dans la forêt amazonienne

brésil
Vaccination en Amazonie
Les indigènes d'Amazonie vaccinés ©Capture

Après les premières vaccinations contre le covid 19, le17 janvier à Sao Paulo et le18 à Rio do Janeiro comme ailleurs dans le pays, le 19, ce fut le tour des Amérindiens de la forêt amazonienne du Brésil d'être vaccinés. Un grand jour pour une communauté durement frappée par le coronavirus.

Premières immunisations chez les Amérindiens dans les profondeurs de la forêt amazonienne au Brésil. L'armée, et des professionnels de santé, sont arrivés dans le village d’Umariaçu (municipalité de Tabatinga dans l’Etat d’Amazonas), sur les bords du fleuve Amazone, avec un millier de doses de vaccin (sinovac) contre le covid 19. La pluie n’a pas permis à tous les volontaires de venir se faire piquer. Mais la communauté, qui a perdu 37 de ses membres à cause de la maladie, et connu 2000 contaminations, ne cache pas sa joie. Comme  Isabel Bruno Cezàrio Ticuna, 68 ans, la première vaccinée du village :

"La vaccination est si importante pour l'ensemble de notre communauté autochtone, pour tous les villageois. C'est ce que nous attendions",


Tarcis Marques Ticuna, le médecin du village, est sur la même longueur d’onde :

"C'est un espoir pour nous, les peuples autochtones."


Et les soldats impliqués, semblent aussi enthousiastes que les soignants ou les vaccinés. A l’image du lieutenant-colonel Robson Moraes (8ème bataillon d'infanterie de la jungle), commandant de la zone frontière de Solimões, qui supervise le soutien militaire à l’opération dans le secteur :

"Pour nous, c'est une journée historique! C'est très émouvant. Très important."


Les Amérindiens au cœur du plan vaccination


Les immunisations d’Umariaçu ont lancé symboliquement les programmes de vaccination des communautés amérindiennes dans tout le pays.
Le district d’Alto Rio Solimões (où se situe le village) compte 70 000 Autochtones. La moitié d’entre eux a plus de 18 ans et peut être vaccinée. Même si plusieurs ont encore peur du vaccin. C'est le 2ème plus grand district sanitaire spécial indigène du pays (qui en compte 34).
L’Etat d’Amazonas a déjà distribué des doses de vaccins aux municipalités en ciblant d’abord les soignants, les plus de 80 ans, et les Autochtones dans plus de 265 villages. Il y aurait en tout environ 6000 villages abritant des Amérindiens au Brésil. Ceux-ci figurent parmi les citoyens prioritaires pour les inoculations. 430 000 sont concernés (plus de 18 ans).

Le vaccin solution efficace pour une population autochtone fortement touchée par le coronavirus


En effet, sur 800 000 indigènes, plus de 46 000 ont été contaminés. Au moins 926 en sont décédés. Un impact de la maladie proportionnellement bien plus important que sur l'ensemble de la nation.

De nombreux villages sont à plusieurs jours de bateau du centre médical le plus proche. En outre, selon des anthropologues, le mode de vie communautaire, avec des familles partageant des logements, empêcherait la distanciation sociale.

La vaccination semble donc un des moyens les plus efficaces, pour remédier à une vulnérabilité accrue.

Reste à savoir si des retards annoncés dans l'approvisionnement du pays en vaccins, ne vont pas tempérer les espoirs suscités par ces premières injections…

Les Outre-mer en continu
Accéder au live