Brésil : sur fond de coronavirus, des frais de bouche qui affolent

océan atlantique
Brésil investiture
©DR

Au Brésil, il y a la crise sanitaire, le coronavirus a fait 220 000 morts, la crise économique, sociale et financière, les remous judiciaires et politiques. Cette révélation ne va pas arranger le climat de confiance : les frais de bouche du gouvernement sont exorbitants en 2020.

Au Brésil, il y a la crise sanitaire, le coronavirus a fait 220 000 morts, la crise économique, sociale et financière, les remous judiciaires et politiques… et cette révélation qui ne va arranger le climat de confiance envers le pouvoir : les frais de bouche du gouvernement sont exorbitants en 2020 et paraissent même difficiles à justifier.

Des sommes exorbitantes

L’équivalent de 2 millions et demi d’euros de frites consommées en un an, 750 000 euros de raisins secs, 250 000 de chantilly mais surtout 2,3 millions d’euros dépensés en lait concentré sucré soit l’équivalent de 7000 boîtes ouvertes tous les jours.  Les dépenses alimentaires du gouvernement brésilien en 2020 ne font pas qu’interpeller, elles provoquent l’indignation d’une partie de la population, au moment où le pays semble toucher le fond, en difficulté économique sur tous les fronts et en perdition sanitaire en ces temps de pandémie.

Pas de justification 

La révélation du journal en ligne Metropoles a valu des justifications de Brasilia, notamment du ministère de la Défense, le plus gourmand en lait concentré, qui n’a pas hésité à faire valoir le potentiel énergétique de l’aliment. Le président Jaïr Bolsonaro s’en est pris très violemment à la presse, mais il ne s’est pas vraiment embarrassé à donner des explications. Un comportement devenu habituel pour le chef d’Etat brésilien.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live