guyane
info locale

Carnaval 2020 : les danses carnavalesques évoluent...les gardiens de la tradition veillent

carnaval
Le Grand Palace
La salle de danse du Grand Palace
Dans les dancings carnavalesques, les danses traditionnelles telles que la biguine, la mazurka semblent évoluer. Aujourd’hui, les danses sont moins cadencées et plus "collé serré", un peu à l’image d’un zouk Love. Simple évolution ou perte de tradition?
Dans les dancings, les danses traditionnelles telles que la biguine, la mazurka semblent évoluer. Aujourd’hui, on assiste à des danses moins cadencées et plus "collé-serré". Un peu à l’image d’un zouk love. 
Les bals parés masqués : un subtil mélange de mystère, de musique et danses. De la mazurka... au piké djouk survolté en passant par la douceur d’une petite biguine. Mais depuis quelques temps, il n’est pas rare de voir, des touloulous et cavaliers de plus en plus statiques, ils restent sur place en dansant. Simple évolution ou réel danger pour la tradition ? Les avis sont partagés.


Sabotage de la tradition 

Maryline Cesto Braché
Maryline Cesto Braché
Marilyne Cesto-Braché est l’une des référentes du Carnaval guyanais. Elle est à l’origine des 10 commandements du Touloulou. Pour elle, la danse c’est surtout une question de symbiose où il faut tendre l’oreille.

"Ce sont les Touloulous qui mènent, qui amorcent les effets, les coups de rein, avant on ne se déhanchait pas à tout moment. La société évolue, certes mais, il ne faut pas tomber dans un sabotage où tout est détruit."


Le reportage de Leilia Chérubin Jeannette et Yves Robin : 
Carnaval : les danses ont évolué.
Publicité