publicité

Carnaval : l'observatoire régional du Carnaval Guyanais lance un appel aux décideurs

L’observatoire régional du Carnaval Guyanais en route pour l’inscription du personnage du Touloulou au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Sans l’appropriation de la démarche par les décideurs politiques, cette reconnaissance mondiale est compromise.

Des touloulous qui se rendent au bal-paré masqué au Soleil Levant © Mario Innocent
© Mario Innocent Des touloulous qui se rendent au bal-paré masqué au Soleil Levant
  • Clotilde Séraphins George/MCT
  • Publié le
Tous chez Henri Egalgi, ancienne figure de proue du carnaval de rue. C'est dans sa maison transformée en musée, en lieu d’accueil, en salle de discussion et en l’absence de lieu dédié au Carnaval Guyanais, que l'observatoire régional du Carnaval a reçu la presse.


Le Touloulou patrimoine culturel

C’est l’une des contraintes rencontrée aujourd'hui par les défenseurs de l’inscription du Touloulou au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco : l’absence d’appropriation de cette démarche par les politiques au-delà du soutien matérialisé par les courriers et les subventions aux groupes carnavalesques.
Monique Blérald présidente de l’observatoire régional du Carnaval Guyanais précise :

"Il faut qu'il y ait une politique réfléchie avec des mesures concrètes qui accompagne les acteurs du carnaval. Il faut des personnes formées pour accompagner les porteurs de projet. Nous avons besoin d'une adhésion de toute la communauté."


Un bilan positif 

Malgré les invitations de l’observatoire pas de politiques dans la salle pour entendre et prendre part aux échanges. Pas de décideurs non plus, pour constater les démarches qui ont été menées et qui ont abouti :
les déplacements dans les universités parisiennes, une exposition remarquée au musée du Carnaval de Binche en Belgique, l’inscription le 26 octobre 2017 du Touloulou au patrimoine français, la sortie du 1er catalogue d’exposition sur le Touloulou de bal paré masqué, la forte adhésion de la population.
Une pétition recueille 10 000 signatures. Par ailleurs, un diplôme universitaire arts et histoire des carnavals a été créé.
 

L'appel est lancé

Très clairement, il s'agit de passer à une autre étape, voir autrement le Carnaval Guyanais comme un attrait touristique, un atout économique plus que comme un simple amusement prisé de quelques uns. Une orientation partagée dans l’assistance.
Le Touloulou au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, une nouvelle balle dans le camp des décideurs guyanais. L'appel est lancé.
L'observatoire régional du Carnaval Guyanais cherche soutiens institutionnels

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play