Un cas de fièvre jaune mortel en Guyane

santé
Fièvre jaune
©Guyane1ère
L'Agence Régionale de la Santé a diffusé l'information ce 22 août. Une femme est décédée le 9 août dernier, victime de la fièvre jaune. Elle aurait été contaminée dans la zone frontalière d'Oiapoque.
Un cas mortel de fièvre jaune en Guyane cela ne s'était pas produit depuis 1998. L'institut Pasteur de Guyane a confirmé le 21 août l'infection par le virus de la fièvre jaune sur le territoire guyanais.
Selon l’ARS, la victime, une femme dont les origines n’ont pas été communiquées a été contaminée dans la zone frontalière d’Oiapoque.
Elle aurait par ailleurs séjourné en forêt près de Saint-Elie et dans la Vallée de l’Oyapock récemment.
L’ARS demande à toute personne non vaccinée qui présente des symptômes et qui a séjourné près de Saint-Elie et dans la Vallée de l’Oyapock depuis le 15 Aout de consulter sans tarder  leur médecin traitant.
L’Agence Régionale de Santé rappelle enfin  qu’il est important de se protéger individuellement et collectivement contre les moustiques.


Se prémunir contre la fièvre jaune
 1 - La vaccination est la principale mesure de prévention contre la fièvre jaune. Le vaccin est sûr, et très efficace, une seule dose suffit généralement à conférer une immunité durable et une protection à vie contre la maladie. Il donne en 30 jours une protection immunitaire efficace à 99% des sujets vaccinés.

2 - Se protéger individuellement et collectivement contre les moustiques
• détruire les larves ainsi que les gites potentiels de reproduction des moustiques autour et dans l’habitat (en supprimant, les soucoupes sous les pots de fleurs et en vidant au moins une fois par semaine tous les récipients contenant de l’eau stagnante : détritus, gouttières…) ;
• en zone urbanisée comme en forêt, se protéger des piqures de moustiques en portant des vêtements longs, en utilisant des répulsifs cutanés (en respectant les précautions d’emploi, en particulier chez l’enfant et la femme enceinte) ainsi que des moustiquaires, en particulier de berceau chez le nouveau-né et le nourrisson;
• protéger l’habitat (moustiquaires, diffuseurs électriques, tortillons….).