guyane
info locale

De Cayenne à Apatou, la colère gagne du terrain dans les collèges et lycées

éducation
Blocage du collège d'Apatou
Le collège Ma Aiye d'Apatou. ©Myriam Ponet
Manque de personnels, de moyens, classes surchargées, réforme de l'Education nationale... La mobilisation des enseignants, des élèves et des parents s'étend.
Les mouvements d'enseignants, d'élèves et de parents d'élèves se multiplient sur l'ensemble du littoral guyanais.
A Cayenne, les enseignants du lycée professionnel Jean-Marie Michotte ont reconduit leur mouvement de grève pour ce jeudi. Ils réclament notamment un audit financier. Les moyens supplémentaires réclamés pour les ateliers seraient en train d'être obtenus, des commandes viennent d'être passées.
Le collège Antoine-Sylvère Félix de Soula, à Macouria, n’a pas ouvert ses portes aujourd’hui. L’établissement est fermé depuis hier en raison d’un mouvement contre la suppression de postes d'enseignants et l’augmentation des effectifs, dans des classes déjà surchargées.
Le mouvement fait tâche d'huile : le collège Elie Castor de Sinnamary est fermé aujourd'hui. Un mouvement initié par les élèves, qui ont bloqué ce matin l'entrée de l'établissement. Ils dénoncent eux aussi la réforme de l'Education nationale et réclament par ailleurs le départ du conseiller principal d'éducation.


Entrées barricadées au collège d'Apatou

Par ailleurs, à Kourou le fonctionnement des 4 collèges est toujours perturbé. Le lycée Gaston Monnerville reste fermé, et des élèves ont procédé à un débrayage ce matin au lycée professionnel Elie Castor.
Enfin, la grève est reconduite aujourd’hui au college d’Apatou. Dès 4 h ce matin, les parents d'élèves se sont mobilisés au collège, en barricadant les entrées de l’établissement. Ils ne sont pas satisfaits de l’entretien avec le recteur hier. Une délégation composée de professeurs et de parents d’élèves a rencontré pendant plus d’une heure trente le recteur à Cayenne. Malgré l’obtention d’une septième division de 6éme, ils estiment que la réponse du rectorat n'est pas suffisante.
Rappelons que le recteur a aussi reçu mardi en fin de journée les représentants de l'intersyndicale (Steg-UTG, FSU, Sgen-CDTG et Sneta-FO). Des moyens supplémentaires ont été obtenus à l'issue de cette réunion, concernant les moyens en personnels et en heures, selon l'UTG, essentiellement en ce qui concerne les lycées. Une avancée jugée insuffisante dans les établissements qui restent mobilisés.
Publicité