Cayenne : la brigade de nuit de la police municipale sur les dents

sécurité
Avec l’ouverture du carnaval, la police municipale de Cayenne va devoir redoubler de vigilance pour que les festivités se passent sans violence ni drame. Focus sur l'équipe de nuit de la PM constituée de 10 agents expérimentés, tous volontaires pour travailler de nuit. 
Une nuit sans étoile dans le ciel de Cayenne. La soirée débute. Le centre ville et la place des palmistes s’animent  avec ses roulottes et ses bars.
C’est aussi le moment ou les toxicomanes commencent à arpenter  les trottoirs à la recherche  d’un nouveau mirage. Dans les locaux de la police municipale, la brigade de nuit se prépare pour une nuit de veille .
A Cayenne, les policiers municipaux sont depuis des années très bien armés au regard de la délinquance qui sévit dans le chef lieu.


Des policiers de plus en plus exposés à la violence urbaine

Cayenne dispose d’un système de vidéo surveillance avec près d’une centaine de caméras pour repérer au plus vite toute acte de délinquance.
Les policiers municipaux travaillent de concert avec leurs collègues de la police nationale. Des policiers qui se trouvent de plus en plus exposés à la violence urbaine. Pour exemple ces dernières semaines, la brigade  de nuit a été par deux fois la cible de tirs par arme  à feu. La plus grande difficulté pour ces policiers : la circulation des armes à Cayenne. Un simple contrôle peut très vite basculer, leur vigilance s'accroit lors des sorties de boites de nuit. Mais les violences conjugales et les règlements de compte dans les quartiers font aussi partis des nombreux appels reçus la nuit. Ce soir là, une femme a appelé, victime d’une agression, parlant d’un homme qui la menace avec un couteau. Les policiers neutralisent rapidement l'individu, il avait un sabre caché dans le dos. Cette fois là, l’opération s’est faite sans difficulté.
 

1800 interventions en 2018

Armes, alcool, cocaïne ou crack, c'est l’ordinaire dans les bidonvilles de Cayenne. Ces deux derniers mois, la brigade  de nuit a été visée par des tirs d’armes à feu. Difficile dans ces ruelles obscures de rattraper les fuyards et de ne pas se mettre en danger.
En 2018, la brigade de nuit a réalisé plus de 1600 interventions dont 83 interpellations d’individus auteurs de délits ou de crimes.

Le reportage de Guyane la 1ère