Cayenne : l'école maternelle Césaire accueillera les écoliers de l'école maternelle de Mirza

éducation
Cayenne : l'école maternelle  Césaire accueillera les écoliers de l'école maternelle de Mirza
©F. Fernandes
Il n’y aura pas de rentrée le 2 septembre prochain à la maternelle de Mirza à Cayenne pour cause d’amiante dans le bâtiment. Les élèves, nombreux (cette maternelle est la plus grande de France) seront accueillis dans la maternelle du quartier d’à côté, à la cité Césaire.
 
Visite de chantier Mairie de Cayenne – Rectorat de Guyane. Cette grosse maternelle temporaire, c’est aussi une question de solidarité entre quartiers. Face à la crise, l’école de Césaire ouvrira ses portes aux élèves de la maternelle de Mirza, pourtant bien plus nombreux que les siens, 269 plus 373, ils seront à la prochaine rentrée plus de 600 élèves accueillis ici. Des équipes pédagogiques et communales multipliées par deux. Des travaux d’aménagement d’urgence ont donc été engagés, l’installation entre autres de 15 classes modulaires sur deux niveaux. C’est la solution trouvée par la municipalité de Cayenne pour faire face au problème d’amiante que connaît la maternelle de Mirza.
Jean Laquitaine, 6ème adjoint délégué à la scolarité à la mairie de Cayenne :

"Nous avons dit aux parents que nous espérions la livraison de l'école dans les meilleurs délais, on nous a proposé la rentrée de la Toussaint; maintenant au vu des aléas techniques que nous découvrons au fur et à mesure de la visite du chantier, nous avons préféré jouer la sécurité avec les familles et parler d'une rentrée au second trimestre de l'année scolaire."

En attendant, en plus d’avoir encore de l’espace pour accueillir ces mobile home, l’école Léodate Volmar possède aussi deux entrées distinctes, un précieux avantage.
Jean Laquitaine :

"L'école Césaire nous offre cette possibilité de faire une entrée coté rue et une autre entrée à l'arrière sur la rue Cupidon, donc 2 entrées distinctes. Chaque école utilisera une entrée distincte."

Après la visite, cette réunion à huis clos a permis de préciser et de finaliser les aspects pratiques d’une manœuvre qui s’annonce, d’ores et déjà, quoiqu’il arrive, délicate à moins de quinze jours de la rentrée.
©F.Fernandes


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live