publicité

marché artisanal à Cayenne, sur l'Art Guyanais et l'Esprit du 28 mars

C’est un rendez-vous éclectique par excellence. Cette 10ème édition du Grand Marché Artisanal et Artistique ne déroge pas à la règle. De l’art culinaire, à la peinture, ou encore la littérature, une production très variée est proposée, avec en toile de fond l’esprit du 28 mars.

  • Par Véronique Bedz
  • Publié le , mis à jour le
À chacun sa lecture de l’appel du 28 mars, le thème choisi pour cette 10ème édition renvoie finalement à l’ancrage, l’engagement que met l’artisan dans sa production comme autant de bouts d’une identité dynamique. De façon explicite, les traces du 28 mars sont plutôt minces sur ce grand marché en ce samedi 5 août, quelques tee-shirts et accessoires de modes, des peintures et le travail de l’artiste  Jean-Pierre Triveillot mis à part. Mais le grand public ne s’y trompe pas il s’est surtout déplacé avec une envie d’échanger, de prendre son temps pour être au plus près de ces détenteurs de savoir-faire que sont les artisans. « S’engager pour la culture c’est aussi cela l’esprit du 28 mars » ponctuait la directrice des affaires culturelles de Cayenne, françoise Loe-Mie. Le marché ferme ses portes ce samedi à 18h00.

Sur le même thème

  • culture

    A la rencontre des 13è Rencontres de Danses métisses

    Les 13è Rencontres de Danses métisses auront lieu du 25 novembre au 3 décembre. Dix jours de spectacle et de chorégraphies partout en Guyane. Ce festival international des danses contemporaines enregistre chaque année un beau succès populaire.

  • culture

    15 hommes récompensés pour leur engagement cuturel

    15 hommes de culture ont été honorés hier soir lors de la cérémonie officielle des « Dòkò Kiltir ». Elle avait lieu à l’EnCre-EPCC les Trois Fleuves, devant une salle comble. Une manifestation qui s’inscrivait dans le cadre de la Journée Internationale des Hommes.

  • culture

    L'art au naturel dans la forêt des Malgaches

    L’art au naturel, c’est un peu l’esprit du Forest Art dans la forêt des Malgaches à Saint Laurent du Maroni. Des sculpteurs de Guyane, Martinique, Bourgogne, Paris, Suriname, Nouvelle Calédonie ont travaillé pendant 10 jours sur des tronçons de bois comme le wacapou ou encore le taaputiki.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play