Une centaine d'enfants étrangers en attente d'une inscription scolaire

éducation
Gharsia Thalon et sa mère sont venues s'informer auprès du réseau ESF
Gharsia Thalon et sa mère sont venues s'informer auprès du réseau ESF ©Guillaume Perrot
Le réseau Education Sans Frontière a pris les devants pour faire face à la fracture numérique sur l’île de Cayenne. Les membres de cette association ont mis en place une permanence dimanche 30 août pour aider les familles étrangères à faire leurs démarches pour les inscriptions scolaires.
 
Dimanche matin entre 10H et midi, au local du SNES FSU, place de Mont Lucas à Cayenne, se tenait une permanence organisée par le réseau Education Sans Frontière. Objectif : aider les populations souffrant de la fracture numérique ou confrontées à la barrière de la langue par exemple, à effectuer les démarches pour inscrire leurs enfants à l’école, au collège ou au lycée.
Permanence organisée par le réseau ESF
Permanence organisée par le réseau ESF ©Guillaume Perrot

Une action solidaire qui a eu un franc succès : une centaine de familles se sont relayées aux différentes tables de l’association. Un coup de pouce pour Ali, étudiant étranger d’origine syrienne.
 

J'ai hâte de pouvoir m'inscrire au lycée et de pouvoir reprendre mes études

Ali, étudiant étranger d'origine syrienne

 
Ali, étudiant étranger d'origine syrienne
©Guillaume Perrot

Depuis la rentrée 2019, l’école est obligatoire dès l’âge de 3 ans tout comme la formation des 16 à 18 ans. Pourtant chaque année, les familles ont de plus en plus de mal à effectuer les démarches administratives pour inscrire leurs enfants.
 

J’ai déjà effectué les démarches pour inscrire ma fille seulement il n’ y a pas de place. Je viens ici demander de l’aide

Mère de Gharsia Thalon

 
La crise pourrait expliquer en partie ce phénomène mais ce n’est pas tout à fait le cas selon Aurore Gourseau, membre du réseau Education Sans Frontière.
 

Les mairies de Guyane ne respectent pas les textes législatifs et demandent des pièces justificatives supplémentaires alors qu’il n’en faut que trois pour faire ces démarches 

Aurore Gourseau, membre du réseau Education Sans Frontière

Depuis le début de l’été, le réseau ESF constate que les personnes en difficultés sont de plus en plus nombreuses. Écoutez Aurore Gourseau, membre du réseau Education Sans Frontière au micro d’Antoine Defives.

Aurore Gourseau du réseau Education Sans Frontière


En moyenne, 10 000 enfants de 3 à 18 ans ne seraient pas scolarisés en Guyane.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live