Centrale du Larivot : la direction EDF Guyane va faire appel de la décision soutenue par la CTG

énergie matoury
La Direction d'EDF, UTG éclairage et la CTG avec le président Gabriel Serville et le vice -président Jean-Paul Fereira
La Direction d'EDF, UTG éclairage et la CTG avec le président Gabriel Serville et le vice -président Jean-Paul Fereira ©Terence Moy
Après la décision du tribunal administratif de suspendre la construction de la future centrale thermique du Larivot, une réunion d’urgence s’est tenue ce matin entre la CTG, la direction d’DF et les syndiqués. Le président de la CTG soutient EDF dans sa décision de faire appel au Conseil d’état.

Ce dimanche matin, une délégation composée du président de la CTG, Gabriel Serville accompagné du 1er vice-président Jean-Paul Fereira, de la direction d'EDF et des agents de la centrale a effectué une visite de la centrale du dégrad-des-cannes. Cette dernière arrive en bout de course et devrait arrêter de fonctionner au 31 décembre 2023. La réunion qui s'est ensuivie a été brève.

Réunion du 1 août 2021 à la centrale du Larivot
Réunion du 1 août 2021 à la centrale du Larivot ©Terence Moy

 

La CTG accompagne la direction d'EDF dans sa décision de faire appel

Il faut réagir vite, l’urgence climatique est une réalité, mais l’urgence énergétique et sociale du territoire l’est apparemment encore plus. Aussi la CTG soutient EDF dans sa décision de faire appel au Conseil d’état. Gabriel Serville va écrire au ministère des Outre-Mer explique le 1er vice-président Jean-Paul Fereira :

... pour que nous puissions avoir tous les appuis nécessaires auprès du ministère pour que l'on soit en adéquation avec les réalités des besoins des Guyanais et des moyens de production dont nous disposons actuellement...


Pour le Secrétaire Général de l’UTG CGT, ce projet de central au Larivot était une véritable solution, il aurait permis de stopper l’utilisation du fioul, très contraignant, au profit de la biomasse liquide, un combustible moins polluant et créateur d’emplois pour la Guyane explique Davy Rimane de l'UTG Eclairage :

Cette centrale permet de mettre en place une nouvelle filière qu'il n'y a pas en Guyane, la transformation de matières végétales en carburant bio masse liquide... du bio carburant. Aujourd'hui il y a un besoin de développement sur le territoire guyanais et cette centrale répond à tous ces enjeux...


La suite se passera au Conseil d’état, EDF a jusqu’au 11 août pour déposer un recours. Dans le meilleurs des cas, il faudra bien un an pour relancer la construction, dans le pire, un appel d’offre à de nouveaux projets devra être lancé d’ici 3 à 4 ans.

La programmation pluriannuelle de l'énergie a été actée en 2017 puis en mai 2021 avec un projet de révision simplifiée. 

Ce projet a été mis à mal par la décision du Tribunal administratif du 27 juillet dernier. 

L'UTG Eclairage a annoncé qu'il déposera demain un préavis de grève pour interpeller la direction d'EDF sur l'avenir des personnels qui devaient être transférés de l'usine du Dégrad Des Cannes à celle du Larivot.
Un transfert compromis avec la décision du tribunal administratif.