28 mars 2017-28 mars 2021 : succès populaire pour une commémoration unitaire

commémorations cayenne
Commémoration 28 mars
©Jessy Xavier

Quatre ans après, des associations commémorent les manifestations qui avaient mobilisé 20 mille personnes à Cayenne et 5000 à Saint Laurent. Quatre ans plus tard, les associations « Trop Violans » et « 500 frères » ont organisé une journée d’animations.

Commémoration 28 mars
©Jessy Xavier

Quatre ans après, des associations commémorent les manifestations qui avaient mobilisé 20 mille personnes à Cayenne et 5000 à Saint Laurent. Du jamais vu sur le territoire…Le mouvement populaire de quatre semaines avait abouti à la signature de l’Accord de Guyane. Quatre ans plus tard, les associations « Trop Violans » et « 500 frères » ont organisé une journée d’animations sur la place des Palmistes, à Cayenne. 

Des revendications qui perdurent 

Commémoration 28 mars
Vanessa

En 2017, Vanessa était dans les rues de Cayenne avec vingt mille manifestants…Quatre ans plus tard, elle tenait à commémorer l’évènement…avec un stand de ses créations…

En Guyane nous ne sommes pas valorisés. En tant qu'Amérindienne nous avons revendiqué beaucoup de choses et je ne vois rien. Tout le monde se bat. Nous devons avoir ce que nous méritons. Je suis là pour représenter ma culture. 

Vanessa Antoni Félicio artisane de l’association “Kayano” de Macouria

 

L'unité, le maître mot

La commémoration a fédéré syndicats, mouvements politiques et associations…Sur le stand du collectif « Or de Question » et de l’antenne guyanaise du Forum Social Pan Amazonien, on prône l’unité des forces militantes…

Nora Stéphenson
Nora Stéphenson , porte-parole du collectif « Or de question » et membre coordinateur du FOSPA Guyane

Nous sommes là pour nous regrouper, commémorer, échanger, faire les choses ensemble pour atteindre l'unité. Nous ne pouvions pas ne pas être là. 

Nora Stephenson porte-parole du collectif « Or de question » et membre coordinateur du FOSPA Guyane

 

Le drapeau guyanais

Commémoration 28 mars
©Jessy Xavier

Dans les stands, on arbore les couleurs du drapeau adopté par les manifestants en 2017…à l’origine, le drapeau de l’Union des Travailleurs Guyanais, devenu depuis l’emblème d’une bonne partie de la Guyane…le public a commencé à arriver après la pluie…en souvenir de ces journées qui ont marqué les esprits.
En fin de matinée, les participants ont procédé à la levée du drapeau…Quatre ans après les accords de Guyane, l’évolution institutionnelle reste un objectif encore inachevé pour de nombreux militants présents sur la place des Palmistes…

Retrouvez le reportage de Laurent Marot et Seefiaan Deie :

28 mars 2017 / 28 mars 2021 : la Guyane se souvient encore.