A Cayenne les marchands ambulants subissent de plein fouet les mesures de confinement et sont au bord du dépôt de bilan

coronavirus cayenne
Les ambulants de Cayenne dans une situation critique
Des ambulants sans réelle solution pour leur activité ©Clotilde Séraphins

Dans la série « artisans qui traversent difficilement la crise », les ambulants, eux aussi, subissent de plein fouet la crise, soumis à la fermeture intégrale de leur roulotte depuis près d'un 1 an. Ceux de la place des palmistes à Cayenne se disent au bord du dépôt de bilan.

Si les snacks et restaurateurs qui proposent des plats à emporter font partie des commerces autorisés à fonctionner pendant le reconfinement, ce n’est pas le cas des restaurateurs ambulants.

Réunion des ambulants de Cayenne
©Clotilde Séraphins George

Des ambulants désabusés et désarmés

Invité de Guyane soir le 19 mai, l’administrateur général des finances publiques annonçait de nouvelles aides pour les très petites entreprises et des mesures de bienveillance auprès de l’administration fiscale. Une intervention très suivie et qui a conduit les ambulants de la place des palmistes à Cayenne à réagir. Raymond Contant ambulant à Cayenne :

Nous aurions souhaité comme il l'a dit dernièrement , qu'il mette en place une commission qui va débattre sur un montant minimum de 3500€ qui pourrait permettre de couvrir une partie de nos pertes. Cette somme avec un effet rétro actif de décembre 2020 soit 7 mois nous permettra d'avoir un souffle... d'avoir un peu de trésorerie et pouvoir recommencer à travailler... Nous n'avons eu depuis décembre ...


Alors que les stocks sont perdus et que les charges demeurent. Il faut nourrir la famille, payer les loyers, assurer les véhicules, les entretenir. William Wang, représentant syndicat des ambulants de l’Ile de Cayenne :

Il y a des entreprises qui paient des ATD (avis à tiers détenteurs) en continue. Ils prélèvent complètement ce qu'il y a sur les comptes. On suit les consignes, on respecte les gestes barrières...


Sentiment d’impuissance et d’injustice. Ces commerçants ont la désagréable impression d’être oubliés.
Sur 24 emplacements, 17 sont encore occupés. Des ambulants qui résistent mais jusqu’à quand ?
Une autre échéance arrive, le semestre prochain, ils seront chacun redevables à la mairie de Cayenne de plus de 5000€ au titre de la location de leur emplacement.

Confinement : les artisans ambulants tirent la sonnette d'alarme.