Affaire Leboulanger : perpétuité et 22 ans de peine de sûreté pour Darwin Asprilla

justice cayenne
Assises
©Sébastien Laporte
Le verdict est tombé hier après-midi après trois heures de délibéré et quatre jours d’audience devant les assises de Cayenne. Darwin Asprilla a écopé de la même peine qu’en première instance : réclusion criminelle à perpétuité assortie de vingt-deux ans de peine de sûreté.
Le verdict est tombé hier après-midi après trois heures de délibéré et quatre jours d’audience devant les assises de Cayenne. Darwin Asprilla a écopé de la même peine qu’en première instance : réclusion criminelle à perpétuité assortie de vingt-deux ans de peine de sûreté, soit le maximum légal. Il s’agit de la durée pendant laquelle le condamné ne peut bénéficier d’un aménagement de peine (bracelet électronique, semi-liberté, liberté conditionnelle).


Un coupable de 23 ans

Arrivée sous haute surveillance pour Darwin Asprila au dernier jour du procès. Un jeune récidiviste dans le vol et la violence depuis ses 14 ans. L’avocat général le décrit comme un « monstre d’inhumanité et de lâcheté ». Après trois heures de délibéré, il est déclaré coupable du meurtre d’Anne Marie Leboulanger, tuée d’un coup de couteau au cou le 31 mars 2015 chez elle, à Rémire-Montjoly. Le verdict suit les réquisitions : réclusion criminelle à perpétuité et 22 ans de peine de sûreté, comme en première instance…Pour le mari de la défunte aujourd’hui en Nouvelle Calédonie, c’est un soulagement. Son avocat l’a appelé après le verdict.


L'ADN imparable

Confondu par son ADN retrouvé dans la voiture de la victime, Darwin Asprilla reconnait avoir été sur le lieu du crime, mais nie avoir tué. La défense a plaidé l’enfance difficile de l’accusé dans un pays - la Colombie - en proie à la violence. Les avocats ont aussi pointé des failles dans l’enquête.
Impassible face à la douleur de la famille pendant l’audience, l’accusé a exprimé ses regrets à la toute fin du procès. Et il a à nouveau nié avoir tué ce jour-là. Darwin Asprilla a cinq jours pour se pourvoir en cassation

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live