Assemblée plénière de la CTG : 27 points à l'ordre du jour pour les 51 conseillers territoriaux

collectivité territoriale de guyane cayenne
L'assemblée plénière du 10 décembre
©Christophe Fidole

Ce sera sans doute, la dernière plénière de cette mandature. Les élections territoriales, en effet, auront lieu les 20 et 27 juin prochain. Une plénière, par conséquent, haute en symbole... De nombreux points sont à l’ordre du jour de cette assemblée.

C’est à 9h que débutera l’assemblée plénière de la CTG, la dernière –  sauf événement exceptionnel - avant les élections territoriales qui auront lieu les 20 et 27 juin prochain. Pas moins de 27 points sont à l’ordre du jour.

Gestion du foncier agricole

Parmi les dossiers examinés par les conseillers territoriaux, la participation de la CTG au capital de la SAFER de Guyane et la désignation des représentants au conseil d'administration. Un projet de longue haleine. Le projet, en effet, de la création d’une société d’aménagement foncier et d’établissement rural, est inscrit dans le protocole d’accord relatif au renforcement du secteur agricole en Guyane, du 1er avril 2017 dans l’Accord de Guyane.
En clair, la collectivité entrera au capital de la SAFER à hauteur de 250 000 €. De plus, deux conseillers territoriaux seront désignés pour siéger au conseil d’administration. La SAFER est un acteur important dans la politique d’aménagement agricole de la Guyane. Elle doit "œuvrer à la protection des espaces, vise à installer, maintenir et consolider les exploitations et assurent la transparence du marché foncier rural". Une rétrocession de foncier de 20 000 ha a été accordée par l’Etat.

Formation à vie

Autre dossier que devront approuver les élus, le déploiement du service public d’orientation. Depuis 2014, la collectivité territoriale de Guyane doit créer et piloter le service public régional de l’orientation (SPRO). Cette structure « vise à garantir à toute personne l’accès à une information gratuite, complète et objective sur les métiers, les formations, les certifications, les débouchés et les niveaux de rémunération ainsi que l’accès à des services de conseil et d’accompagnement, tout au long de la vie ».

Economie bleue

CTG séance plénière du 25 juin
©CTG

Enfin les conseillers territoriaux doivent voter également  la "stratégie Economie bleue en Guyane". L’économie bleue couvre un large éventail d’activités économiques liées aux océans, mer et côtes traditionnelles, mais aussi aux fleuves. Une économie financée par des fonds européens, générant la création de nombreux emplois.