Cayenne : l'architecture bioclimatique expliquée de A à Z

environnement cayenne
Semaines du développement durable du 18 septembre au 8 octobre 2020
L’association AQUAA agit pour une meilleure intégration du développement durable et une réduction des impacts environnementaux dans l’acte de construire et d’aménager en Guyane ©Guillaume PERROT
L’association AQUAA (Actions pour une qualité urbaine et architecturale amazonienne) contribue à la promotion de la construction bioclimatique en Guyane. Hier, après avoir découvert les principes de cette architecture les curieux ont visité une maison exemplaire dans le centre-ville de Cayenne.
Vivre sans climatisation en zone tropicale humide, ou l’art du come-back de l’architecture créole conceptualisée aujourd’hui sous le terme de construction bi climatique.
Source de lumière, le soleil est souvent la première source de chaleur, et donc de surchauffe du bâtiment et d’inconfort thermique. Il faut par conséquent bien s’orienter et tenter l’équilibre entre protection solaire et besoin en lumière naturelle.
Construire sa maison en respectant ces normes s'inscrit dans une démarche de respect du développement durable. Jusqu'au 8 octobre, l'association AQUAA (Actions pour une Qualité Urbaine et Architecturale Amazonienne) effectue des visites de maisons ayant adopté ce concept.
 
Cayenne : l'architecture bioclimatique expliquée de A à Z
David Crugnale, directeur de l'association AQUAA ©Guillaume PERROT
 

" Les protections solaires horizontales vont être pour les façades nord et sud, alors que les verticales vont être davantage pour les parois est et ouest. Parce qu'en fait, le soleil du matin est oblique, comme les rayons du soleil du soir. Du coup, si on met des éléments comme cela, on voit que cela va passer en dessous."

David Crugnale, directeur de l'association AQUAA


Orientation, protection, ventilation, isolation : des concepts à étudier et à approfondir pour construire écologique.
Après la théorie, la pratique dans les rues du centre-villes de Cayenne : les participants ont ainsi observé des maisons traditionnelles créoles du quartier.
Puis la découverte d’une maison moderne et exemplaire, rue Schoelcher.
 

" Comme le vent rentre, dans la maison, tout de suite on a une sensation de fraîcheur qui est due à la mobilité de l'air tout simplement. Et la maison elle est aussi bien protégée du soleil à travers son isolation, le debord de toiture, les balcons,"

Thibaut Therme, animateur de l'association AQUAA



Architecte, Fabien Bermes souhaitait une maison moderne, confortable et adaptée à la Guyane.
 

" Cette maison là est conçue pour ne pas mettre de climatisation. Donc pour consommer très peu d'électricité. Ce qui est le cas. Je consomme très très peu d'électricité. Je pense qu'avec deux ou trois mètres carrés de panneaux solaires, photovoltaïques, je couvrirais toute la consommation de la maison. Donc c'est vraiment très faible en consommation."

Fabien Bermes, architecte


Au fil du temps, le béton et la climatisation ont progressivement dénaturé et remplacé l’habitat créole. L’architecture s’est standardisée. Mais aujourd’hui, créer des bâtiments à lumière et ventilation naturelles permet de faire face aux enjeux du changement climatique.
 
Cayenne : l'architecture bioclimatique expliquée de A à Z
Fabien Bermes, architecte ©Guillaume PERROT

 

Programme des Semaines du développement durable du 18 septembre au 8 octobre 2020


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live