Cayenne : le terrain de football du complexe sportif Jean-Claude Lafontaine fermé jusqu'à nouvel ordre

sport
Fermeture stade
©Yves Robin
Le terrain de football du complexe sportif Jean-Claude Lafontaine à Cayenne fermé depuis une semaine. Une fermeture qui a des conséquences sur les sportifs. Les clubs se retrouvent depuis la rentrée contraints de se débrouiller. La pratique du terrain était devenue dangereuse.
 
Le terrain de football du complexe sportif Jean-Claude Lafontaine à Cayenne fermé depuis une semaine et jusqu’à nouvel ordre. Une fermeture qui a des conséquences sur les entrainements et les compétitions. Les clubs qui alertent depuis un an sur l’état de dégradation du terrain synthétique se retrouvent depuis la rentrée contraints de se débrouiller. La pratique du terrain était devenue dangereuse.


Odeurs persistantes

Dès l’entrée dans le stade, l’incommodante odeur de caoutchouc brûlé est prégnante. Le terrain synthétique du complexe sportif municipal Jean-Claude Lafontaine fermé depuis une semaine présente des symptômes inédits en Guyane.
Thierry De Neef directeur adjoint des sports à la mairie de Cayenne explique :

"Ce type de gomme nous sommes les seuls en Guyane à l'avoir. Il a été choisi par rapport au climat, il se colmate et reste collé aux chaussures. Cette installation a été mise en place en 2015. Nous effectuons les analyses pour comprendre et prendre les bonnes mesures". 

 

Un phénomène connu depuis un an

Fermeture stade
©Yves Robin

La gomme qui s’accumule sous les semelles provoque déséquilibre et chutes. Les utilisateurs alertaient sur le phénomène depuis un an. La fermeture du terrain était donc inévitable mais elle n’a pas été anticipée. La mairie de Cayenne qui annonce trois mois de fermeture dit chercher des solutions d’accueil pour les scolaires et les clubs. Le calendrier des compétions est impacté tout autant que les entrainements qui se déroulent là où c’est possible, comme ici à la plage.
Arsène Bafau président de la section football de l’association Sportive et Littéraire le Sport Guyanais précise : 

"Nous nous sommes engagés auprès des parents, donc nous nous débrouillons pour occuper les enfants après l'école. Nous sommes bien obligés de trouver des espaces."



Le chef-lieu compte trois structures pour les scolaires et huit clubs à huit catégories pour la plupart. Preuve que le football suscite l’engouement chez les garçons et chez les filles alors même que les équipements peinent à suivre.