Cayenne : un bon point pour les ateliers de soutien scolaire

éducation cayenne
Cayenne : atelier de la Ligue de l'Enseignement de Guyane
©Anthony HILAIRE
La crise sanitaire a bouleversé la scolarité des enfants guyanais mais aussi leurs vacances. La Ligue de l’Enseignement de Guyane a donc décidé d’organiser un accueil quotidien en semaine pour que les ti-mouns âgés de 4 à 13 ans comblent leurs lacunes, tout en s’amusant.

Cahiers, crayons de couleur et feutres, tableau et calculatrices. Toutes les fournitures sont de sortie. Comme un cour anticipé. Il ne manque plus que l'institutrice. C'est la première édition des vacances apprenantes, l'art de conjuguer soutien scolaire et activité de loisirs pour les enfants de 4 à 13 ans.

Une heure et demie quotidienne d'exercices


Cette opération est menée en juillet et en août par la Ligue de l'Enseignement de Guyane pour assurer la continuité pédagogique et surtout permettre aux enfants de combler leurs lacunes.

Dans l'emploi du temps de la journée : quelques exercices avant la rentrée, histoire de réviser les bases de la lecture, de l'écriture, du calcul, du français et de l'histoire-géographie durant une séance d'une heure et demie, du lundi au vendredi de 8h à 15h.

Comme en classe, il y a les studieux, à l'image de Kelhyan qui fera ses premiers pas en 4e.

" Il faut juste que je m'habitue car pendant l'année, nous n'avons pas pu étudier forcement tout ce qu'il y avait sur le programme. C'est important de faire ces ateliers car il y a un certain niveau à tenir."

Kelhyan, 13 ans


La tête plongée dans leurs cahiers, deux copines, Alanna et Linahys, s’appliquent sur leur exercice d’écriture.

" J'aime bien travailler, apprendre à travailler... "

Alanna, 5 ans, future élève de Grande section


Selon l’Unesco, l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, les pertes d’apprentissage ne se comptent plus en jours ni en semaines, mais en mois.

Cayenne : atelier de la Ligue de l'Enseignement de Guyane
Sofia ZERIDA, animatrice à la Ligue de l’Enseignement de Guyane ©Anthony HILAIRE

La crise sanitaire a bouleversé la scolarité des enfants guyanais. Un retard qu'il faut tenter de rattraper avant de débuter une nouvelle année scolaire.

" Nous avons noté chez certains, qu'à cause de la crise sanitaire, ils avaient du mal dans plusieurs domaines. Nous avons alors essayé d'insister sur les matières dans lesquelles ils avaient des lacunes. Et on peut remarquer que, oui, ils font des progrès, en écriture, en lecture.."

Sofia ZERIDA, animatrice à la Ligue de l’Enseignement de Guyane


Après les cahiers et les livres, direction le jardin : les enfants y pratiquent, durant encore quelques heures, différentes activités physiques et culturelles telles que le sport, la danse, le jardinage, les arts plastiques, la sensibilisation à l’environnement ou encore théâtre.