Cayenne : une trentaine d'agents manifestent à l'hôpital

hôpital cayenne
Cayenne : une trentaine d'agents manifestent à l'hôpital
©Gaël HO A SIM
Une trentaine d’agents du Centre Hospitaliser Andrée-Rosemon de Cayenne ont manifesté devant la direction ce matin. Ils réclament le maintien du taux horaire pratiqué lors du plan blanc instauré durant le pic de l’épidémie de la Covid-19. 
Aides soignants, infirmiers et cadre de soin. Tous étaient rassemblés pour porter d’une seule et même voix leur revendication devant la direction du Centre Hospitalier de Cayenne. Leur doléance : le passage de sept heures trente à douze heures de travail quotidiennes dans l’ensemble des services qui le souhaitent.
 
Cayenne : une trentaine d'agents manifestent à l'hôpital
Sylvaine Golitin, infirmière du service Dermatologie ©Gaël HO A SIM
 

" La direction a mis en place un planning de douze heures. Finalement au bout de deux mois, en l'ayant expérimenté, on s'est rendu compte que cela nous est favorable. Cela nous conforte dans notre travail, dans notre organisation qui est optimale au niveau de tous les services." 

Sylvaine Golitin, infirmière du service Dermatologie

 
Cayenne : une trentaine d'agents manifestent à l'hôpital
Simone Murât, aide-soignante en médecine B ©Gaël HO A SIM
 

" Nous sommes d'accord pour les douze heures mais avec l'effectif qu'il y a actuellement. Pas de suppression de poste parce que là, cela serait autre chose. Je pense que l'épuisement du personnel il sera là et que l'on va déchanter."

Simone Murât, aide-soignante en médecine B


Une délégation a été reçue par la direction et les ressources humaines afin de mettre en place une commission : cette dernière devra juger de la faisabilité de ce mode de fonctionnement.
 
Cayenne : une trentaine d'agents manifestent à l'hôpital
Danielle Polonie, infirmière dans le service maternité et porte-parole des manifestants ©Gaël HO A SIM
 

" Il nous ont promis de faire passer en commission notre demande du passage en douze heures en octobre. Leur promesse est que pour les services demandeurs, le passage en douze serait acté à la fin du mois d'octobre. Ce qui voudrait dire repartir sur un roulement de douze heures dès le mois de novembre."

Danielle Polonie, infirmière dans le service maternité et porte-parole des manifestants


Avec la levée du plan blanc et de l’état d’urgence sanitaire en Guyane, un changement d’organisation ne pourra se faire qu’avec un cadre juridique précis.
 
Cayenne : une trentaine d'agents manifestent à l'hôpital
Christophe Robert, directeur du Centre Hospitalier de Cayenne ©Gaël HO A SIM
 

"Je vais saisir le comité technique d'établissement. Je vais saisir le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail. Et nous allons ensemble, avec les représentants du personnel qui représentent dans les instances l'ensemble des salariés du centre hospitalier. Nous allons étudier la possibilité d'un passage en douze heures. Et prendre en compte, on le voit aujourd'hui, le fait que la base y est très favorable. "

Christophe Robert, directeur du Centre Hospitalier de Cayenne


Selon nos dernières informations, pour certains services, c’est une mesure qui devrait être bien accueillie. Pour d’autres, comme la psychiatrie, elle ne serait pas applicable au regard des mesures et règles imposées pour l'accueil de certains patients.
 
Cayenne : le drame des enfants de migrants non scolarisés
Les Outre-mer en continu
Accéder au live