Confinement : des points d'accueil dans les centres commerciaux pour les personnes victimes de violences conjugales

coronavirus cayenne
Création de points de rencontre
©DR
Pour combattre la recrudescence des violences conjugales et intra familiales, des points d’accueil ont été mis dans deux grandes surfaces de Matoury et Cayenne. Plusieurs professionnels répondent aux personnes qui viennent exposer leurs difficultés familiales. 

 
Des points de contacts dans les supermarchés, c'est une nouvelle mesure mise en place par Marlène Schiappa, la Secrétaire d’état en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes. L’objectif est d'aller au devant des femmes, victimes de violence conjugale, ou toute personne victime de violence intra familiales, de façon anodine et simple au moment de faire les courses.
Isabelle Hidair-Krivsky, directrice régionale aux droits des femmes : ... ces personnes peuvent bénéficier de numéros d'urgence, de contacts avec des associations pour réagir le plus rapidement possible et ne pas attendre que l'irréparable soit commis...
Informer les victimes sur les différentes permanences tenues par les associations. Donner les numéros d’urgence, les informer sur leurs droits et des différentes procédures qui existent. Une situation de violence constatée dans les statistiques mais ajoute le préfet Marc Del Grande, préfet de Guyane : ... on nous demande des statistiques mais on a pas besoin de statistiques pour savoir qu'en Guyane c'est un sujet très important. On est sur des phénomènes de grande ampleur donc toutes les initiatives ...sont à soutenir...


Des permanences qui se tiendront jusqu'à la fin du confinement

Le nombre de signalements de violences conjugales a baissé dans toute les régions de France, la Guyane n’y fait pas exception. Paradoxalement, ces femmes se retrouvent 24h sur 24h avec leurs bourreaux, en confinement. Un silence anormal qui alerte les autorités.
Audrey Ridolfo, présidente de l’Agav, association guyanaise d’aide aux victimes, aux femmes et aux familles confirme que ces permanences d’accueil se tiendront jusqu’à la fin du confinement... nous avons peur qu'il arrive un drame au sein d'un domicile c'est pour cela que nous mettons tout en oeuvre pour accompagner les victimes... qu'elles trouvent une écoute bienveillante, et fassent valoir leurs droits pour que les violences cessent...

Une première opération saluée à distance par la Secrétaire d'état Marlène Schiappa :