Coronavirus : le conseil scientifique de la CTG se prononce contre le 2ème tour des Municipales

coronavirus cayenne
Conseil scientifique
©Thierry Merlin
Le conseil scientifique de la CTG s'est prononcé contre le 2ème tour des Municipales. Composé d’élus, de médecins, d'un épidémiologiste, de spécialistes de laboratoire, ce comité a pour vocation de conseiller le président de la CTG dans sa stratégie de lutte locale contre la Covid-19.
 
Nouvelle réunion du comité d’experts scientifiques mobilisés par la Collectivité Territoriale. Composé d’élus, de médecins, épidémiologiste, spécialistes de laboratoire, ce comité a notamment pour vocation, depuis le début de la crise sanitaire en Guyane, de conseiller le président de la CTG dans sa stratégie de lutte locale contre la Covid 19.
Plusieurs points étaient à l’ordre du jour, parmi lesquels les recommandations sur la réouverture des collèges et lycées en septembre, sur le protocole d’augmentation des tests en Guyane ou encore la tenue du 2ème tour des élections.
Et sur ce point précis, ils ont été catégoriques : c’est une mauvaise idée. Pour eux le scrutin doit absolument être reporté.
 

Contre un deuxième tour des Municipales

Exactement comme ils s’étaient prononcés contre la reprise des cours à la sortie du confinement, le conseil scientifique territorial ne s’est pas montré favorable non plus à la tenue du 2ème tour des Municipales le 28 juin prochain en Guyane. Mirdad Kazangi, directeur de l’Institut Pasteur de Cayenne, et membre de ce comité d’experts : « On a tous été d’accord pour dire que les conditions aujourd’hui ne sont absolument pas réunies pour maintenir les élections car l’épidémie elle progresse, d’une façon importante, notamment dans les grandes villes…à Cayenne, à Kourou...et il est vraiment plus logique de préserver la santé de la population ».
Et notamment ceux les plus impactés d’après Manuela Desroziers, épidémiologiste au registre des cancers de Guyane. Elle exerce également au sein de l’URPS des médecins libéraux : « La majorité des cas qui sont touchés par la Covid 19 ici en Guyane sont âgés en 15 et 44 ans et c’est cette population qui est amenée à aller voter et donc il apparaît paradoxal dans le contexte actuel de pouvoir envisager la tenue des élections. »


Une réunion fructueuse 

Outre cet avis, qui sera soumis au préfet ainsi qu’au Premier ministre dans les jours qui viennent, le comité a aussi élaboré un plan d’action pour continuer à lutter contre le virus. Il commence par la signature d’une convention avec le CNRS comme l’explique Rodolphe Alexandre, le président de la Collectivité territoriale. Objectif dit-il : «… que des laboratoires soient mis à disposition d’un plus large public et passer pratiquement à 500 tests par jour, ce qui va permettre de désengorger l’Institut Pasteur, le CHAR, le CHOG etc. »
Des mesures sanitaires ont aussi été prises pour les établissements scolaires qui devraient rouvrir en septembre, si et seulement si la situation épidémique le permet selon le président de la CTG qui prévient d’ores et déjà : « on ne pourra plus accueillir comme on le faisait avant 800, 1000 enfants le même jour, c’est impossible, notamment pour la question de la restauration et des transports. »


Renforcement des mesures

Le comité scientifique de la CTG
©Thierry Merlin
Les membres de ce conseil ont également insisté hier sur la nécessité de l’application de mesures strictes telles que la fermeture renforcée des frontières, le port du masque obligatoire dans les lieux publics ainsi que le renforcement des contrôles dans les lieux propices aux rassemblements, des contrôles de couvre-feu et préconise enfin le confinement strict des clusters identifiés.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live