Coronavirus : les députés de Guyane interpellent l'ARS et la ministre des Outre-mer

coronavirus cayenne
Gabriel Serville et Lénaïck Adam
Les députés Gabriel Serville et Lénaïck Adam ©CL
Les députés de Guyane interpellent la directrice de l’Agence régionale de santé sur la gestion d’une possible crise sanitaire sur le territoire à cause du coronavirus. Gabriel Serville lui a adressé un courrier. Il fustige surtout un manque de transparence dans la gestion de crise.
C’est un courrier au vitriol que Gabriel Serville a adressé à la directrice de l’Agence régionale de santé. Le député s’interroge sur la qualité de l’accueil des malades dans les hôpitaux mais aussi sur le faible nombre de personnes dépistées. Il y a selon lui une grande distorsion entre ce qui est recommandé dans l’hexagone et au niveau international pour gérer la crise et ce qui est dit en Guyane.

 ... je n'ai pas du tout le sentiment que les choses soient faites pour nous épargner la catastrophe et le cataclysme. Personne ne souhaite ce cataclysme mais je considère que pour éviter d'y parvenir encore faudrait -il instaurer une relation de confiance et que la vérité soit dite au Guyanais. Aujourd'hui on a le sentiment que toute la vérité ne nous est pas clairement énoncée...

 
Signe de l’impréparation d’une crise sanitaire annoncée selon le parlementaire, 297 tests seulement ont été réalisés, 38 se sont révélés positifs. 10 000 tests seraient disponibles selon l’institut pasteur. Plusieurs régions d’outre mer s’orientent désormais vers cette stratégie. Alors pourquoi la Guyane devrait t’elle rester à la traîne?
 ... Pourquoi depuis le temps on ne s'est pas donné les moyens de généraliser les tests... rien n'est facile ... cela nous permettrait de d'établir une situation plus claire de l'épidiomologie en Guyane... ajoute Gabriel Serville.


Lénaïk Adam interpelle aussi la ministre des Outre-mer

Lénaik Adam, député de la seconde circonscription a lui aussi interpellé l’Ars et la ministre des Outre-mer sur les moyens disponibles en Guyane pour gérer une éventuelle crise sanitaire. 

... Nous avons 38 à 40 lits en réanimation et aujourd'hui tous les cas déclarés n'ont pas de besoin en réanimation, c'est une grande satisfaction mais il faut prévoir lepire et c'est ce que nous n'arrêtons pas de demander...


Les quatre parlementaires se sont faits l’écho des inquiétudes de la population. On ne sait pas encore comment le coronavirus va impacter le territoire guyanais.
Lors de l’audio conférence avec Annick Girardin, ont été abordées les conséquences économiques sur les entreprises guyanaises dans le contexte du confinement ainsi que l’affectation des médecins cubains en Guyane. 

Lettre de Gabriel Serville à l'ARS

Les Outre-mer en continu
Accéder au live