Coronavirus : L’Union Régionale des professionnels de Santé des infirmiers libéraux de Guyane crée une cellule d'écoute pour ses membres

coronavirus cayenne
Une infirmière libérale au travail
Myrlène Polony administre ses soins ©Guyane la 1ère
Les personnels de santé sont en première ligne depuis le début de l’épidémie de Covid-19. Un engagement salué par la population partout dans le monde, mais une responsabilité qui n'est pas facile à assumer tous les jours. Une cellule d'écoute a été créée pour les infirmiers libéraux en Guyane.
L’Union Régionale des professionnels de Santé des infirmiers libéraux de Guyane a décidé de mettre en place une cellule d’écoute pour ses membres, des professionnels qui se rendent au quotidien dans des familles.


Le témoignage de Myrlène Polony

C'est la première visite de la journée pour Myrlène Polony chez sa patiente. Cette infirmière libérale se rend 2 fois par jour chez Elisa Drelin pour des soins et à 95 ans Madame Drelin est plutôt bon pied bon œil.
... elle a toute sa mémoire on parle de tout de ce qui se passe…  elle s’informe, on échange sur ce qu’elle ne sait pas...  et sur les gestes barrières... souligne la soignante
Avec l’arrivée du Covid-19, les habitudes de Myrlène ont complètement changé. Elle porte masque et gants pour protéger ses patients. Des mesures bien comprises par Elisa Drelin même si elle a du mal à mettre le masque confie t-elle... ils sont obligés de le mettre, il faut qu’ils travaillent, je supporte ça...
Certes, la famille Drelin fait confiance à son infirmière ... quand elle vient, elle est très réglo sur tout ce qui est protection on est pas inquiet... affirme le fils de la vieille dame, Paul Drelin.
Myrlène Polony, elle, se sent responsable

... ce qui m’inquiète le plus c’est que mes patients partent malgré les précautions barrières que je prends et tout ce que je fais pour éviter qu'ils soient contaminés, c'est lourd, très lourd à porter... 


Une cellule d'écoute animée par une neuropsychologue

Un poids partagé par de nombreux infirmiers libéraux de plus en plus stressés au quotidien. Une crainte de contaminer leurs patients mais aussi leur propre famille. Myrlène ne voit plus sa fille depuis le début du confinement. 
Cette semaine, une cellule d’écoute a donc été créée à l’Union Régionale des professionnels de Santé, un groupe de parole animé par une neuropsychologue.
Cellule d'écoute pour les infirmiers libéraux
Des infirmiers libéraux en séance d'écoute ©Guyane la 1ère
... Ces groupes de paroles nous permettent d'identifier et de donner des billes pour mieux réagir vis à vis de la peur du patient, la peur de nos proches que nous devons gérer et de notre propre peur... explique Mylène Mathieu, présidente de l’Union Régionale des professionnels de Santé des infirmiers libéraux de Guyane
Et pour Myrlène Polony c'est important... le fait d’échanger, je suis pas toute seule nous sommes unis dans le même combat...
Une cellule dont pourrait bénéficier les 244 infirmiers libéraux du territoire, des professionnels qui auraient par ailleurs voulu être TOUS dépistés pour être plus rassurés.