Une nouvelle journée sans audience dans les tribunaux de la Guyane

retraite cayenne
Les avocats mobilisés le 16 janvier sur les marches du palais de justice de Cayenne
Les avocats mobilisés le 16 janvier sur les marches du palais de justice de Cayenne ©Jocelyne Helgoualch
Pour manifester leur mécontentement face au recours  à l’article 49.3 devant l’assemblée nationale, l’ordre des avocats a procédé ce mardi 3 Mars à une nouvelle opération « justice morte ». 
C’est aujourd’hui que le gouvernement a permis d’activer cet outil juridique (l'article 49-3 de la constitution) pour faire adopter sans vote, son projet de réforme des retraites. Un seul plaidoyer a résonné ce matin dans le tribunal de grande instance de Cayenne, celui du bâtonnier Patrick Lingibé. Le conseil a tenu à rappeler aux magistrats les motifs de la colère des robes noires, en grève depuis bientôt  deux mois. 

Le bâtonnier de Guyane Patrick Lingibé

Le barreau guyanais qui assure ne pas fléchir mais plutôt moduler ses modes d'actions ce qui permet de maintenir à la fois un minimum d’activité et, dans le même temps, la pression sur le gouvernement.

L’ordre des avocats a voté lundi la poursuite de la grève jusqu’à ce vendredi 6 mars, un mouvement qui s’adoucit néanmoins. Dès mercredi certaines audiences vont reprendre, celles devant le tribunal correctionnel.