Pas de pêche hauturière pour les pêcheurs guyanais

pêche cayenne
Flotille de pêche à quai
©guyane 1ère
Le comité régional des pêches veut expérimenter la pêche hauturière. Une décision qui ne plaît pas à tout le monde. Les Antilles, à la tête du comité des doms, craignent que cela favorise des trafics et des pêches illégales, avec le Venezuela.
Le comité régional des pêches veut expérimenter la pêche hauturière. Une décision qui ne plait pas à tout le monde.  Les Antilles, à la tête du comité des doms, craignent que cela favorise des trafics et des pêches illégales, avec le Venezuela.


Explorer la réserve halieutique 

Les pêcheurs guyanais voudraient tenter la pêche hauturière. Il s’agit d’aller au large, pour explorer la réserve halieutique. Le comité régional des pêches maritimes et des élevages marins estime que ces fonds marins sont riches en poisson à forte valeur. Sauf qu’en 2018, le comité national des pêches maritimes a émis un avis extrêmement défavorable au projet. Les Antilles, à la tête du comité, craignent que cela favorise des trafics et des pêches illégales, avec le Venezuela.
Aujourd’hui, le comité régional des pêches repart au combat, en interpellant le gouvernement. Cela fait plusieurs années, que ce projet existe.
Georges Michel Karam président du comité régional des pêches
Georges Michel Karam président du comité régional des pêches
 

« Nous avons demandé de faire une pêche expérimentale de manière à savoir s’il y avait du thon, de la daurade, du marlin, de la carangue au large de la Guyane. La Guyane doit pouvoir utiliser son plateau continental. Nous allons faire une opposition pour contrecarrer les décisions du comité des doms et faire notre pêche ».

Georges Karam président du comité régional des pêches maritimes

 


Le point avec Lindy Nédan :

La pêche hauturière

Les Outre-mer en continu
Accéder au live