guyane
info locale

Services de l'Etat : une intersyndicale dénonce la nouvelle organisation

etat cayenne
Services de l'Etat : une intersyndicale dénonce la nouvelle organisation
©M.Gritte
Plus d’une centaine de fonctionnaires d’Etat mobilisés hier matin dans les rues de Cayenne, à l’appel d’une large intersyndicale (FO/UTG-CGT/Unsa/CFDT/Snapatsi/Snetap-FSU). Ils dénonçaient les conditions de la mise en place de la nouvelle organisation des services de l’Etat depuis le 1er janvier. 
 
Ils chantent leur ras le bol devant la préfecture. Ras le bol de la réforme des services de l’Etat en Guyane. Une réorganisation autour de cinq directions générales. 250 agents ont changé de postes (sur 980 au total), 80 ont déménagé d’un site à l’autre, pas toujours dans de bonnes conditions.
Yannick Xavier, secrétaire général UTG DEAL :

" Aujourd'hui des collègues déménagent, arrivent dans des bureaux, il n'y a même pas le mobilier, le mobilier n'est pas présent, ou c'est à eux de faire le ménage, c'est à eux d'installer les ordinateurs, c'est à eux de tout faire."

Gérard Relouzat, secrétaire départemental FSMI FO (Fédération FO des syndicats du Ministère de l’Intérieur) :

"Nous demandons tout simplement l'arrêt de la réforme 11, et de tout mettre à plat pour repenser tous les problèmes et de les régler avant de repartir. C'est tout ce que l'on demande."

Une délégation de l’intersyndicale a été reçue par le préfet. Deux heures de réunion pour présenter leurs doléances. Le préfet reconnaît des imperfections dans la mise en place de la nouvelle organisation.
Marc Del Grande, Préfet de Guyane :

"Nous nous sommes mis d'accord sur un process de travail, sur une façon de remonter les imperfections, pour que nous puissions les régler au plus vite; chaque directeur verra chaque agent sur son poste de travail dans les 3 semaines."

Désormais, les services Ressources Humaines de l’Etat sont localisés à la DEAL au Vieux Port, le foncier à Buzaré et le budget au Bâtiment Vignon, en attendant l’aménagement de la cité administrative à la caserne Loubère d’ici quelques années.
©M.Gritte