Un centre d'information des droits des femmes et des familles pour accompagner les victimes de violences en Guyane

société cayenne
Inauguration AGAV
©Isabel lerouge
Inauguration à Cayenne d’un centre d'information des droits des femmes et des familles. Il s’agit en fait d’un agrément reçu par une association déjà opérationnelle depuis un an et demi. Elle apporte aide et assistance aux victimes.
Inauguration AGAV
©Isabel Lerouge
Chaque femme nait libre et égale en droit. Afin de mieux accompagner les victimes de violences en Guyane et leur faire connaître leurs droits, un nouveau lieu d’écoute et d’accompagnement a vu le jour à Cayenne : le centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF). Le précédent avait fermé ces portes il y a trois ans. Un vide qu’il fallait absolument combler.
L’AGAV, Association Guyanaise d’Aide aux Victimes (AGAV) a ainsi obtenu l’agrément d’état pour être le nouveau centre d’information sur les droits des femmes et des familles de Guyane.
 

 "C'est une association qui existe depuis 2019. Nous venons de recevoir cet agrément. Avant il n'y avait que des juristes. Maintenant nous avons avec nous des psychologues, des médiateurs sociaux. On propose une prise en charge globale". 

Isabelle Ridolfo directrice de l’AGAV-CIDFF.

 

Isabelle Ridolfo directrice de l'AGAV

 
Aider à l'intégration 

Inauguration AGAV
©Isabel Lerouge
Afin de mieux lutter contre les violences, une convention a été signée entre différents acteurs. La convention régionale pour l’égalité veut intégrer les filles et les garçons dans le système éducatif et professionnel. Il s’agit de créer, de la maternelle à l’université, un espace collectif où se construit l’égalité entre femmes et hommes.

"Nous avons la possibilité de bénéficier d'un accompagnement très performant. Quels sont les droits ? Que dit la loi ? Là c'est l'avantage de mettre ensemble tous les intervenants". 

Isabelle Hidair-Krivsky déléguée régionale aux droits des femmes et à l'égalité de Guyane

 

Isabelle Hidair-Krivsky déléguée régionale aux droits des femmes

Par ailleurs, toujours dans le cadre du Grenelle contre les violences conjugales de 2019,  seize centres de suivi et de prise en charge des auteurs de violences conjugales verront le jour d'ici la fin de l'année. Trois seront installés Outre-mer dont un en Guyane. Ce centre proposera aux auteurs de violences conjugales des stages de responsabilisation, un accompagnement psychothérapeutique et médical.
Les locaux ont été inaugurés ce mercredi 18 novembre au 7 rue Pichevin à Cayenne. Le CIDFF est ouvert du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 17h.
 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live