guyane
info locale

Des branchements électriques autour d'un bidonville inquiètent les riverains à Macouria

société macouria
Opération déconnexion de branchements électriques illégaux
©O. Cartesse
Des coupures d’électricités à répétions, conséquences de branchements illégaux. Ils habitent à Macouria, au niveau du PK14 de la RN1, et dénoncent la construction d’un nouveau bidonville, à quelques mètres des habitations. EDF a effectué une opération de déconnexion de ces raccordements.
On est à peine à 500 mètres de la route nationale 1, au niveau du PK 14. Pascal Legrand a vue sur bidonville. Son quotidien est rythmé par les coupures d’électricité dues aux branchements illégaux. A quelques mètres de sa barrière, un chemin de fortune mène au squat.

Régulièrement, il traverse son jardin pour mener des actions coups de poings avec ses voisins. L’objectif : débrancher les raccordements frauduleux. Des actes de désespoir qui occasionnent souvent des représailles.
Certains riverains sont par ailleurs médusés par l’absence de répression… "Sablance ça a commencé comme ce qu'on va découvrir aujourd'hui, mais maintenant, c'est une véritable ville" rappelle un riverain.
Si les interactions entre les deux mondes sont rares, il reste risqué de s’aventurer dans ce nouveau quartier informel tant les câbles de fortune trainent au sol. On ne craint pas les serpents dans ces hautes herbes, on évite au maximum de se faire électrocuter.

La commune demande l'aide de l'Etat

Les plaintes du voisinage auprès des pouvoir publics sont multiples.  Adressées au procureur de la République ou encore à la préfecture. Pascal Legrand indique n’avoir jamais obtenu de réponse depuis deux ans. Aussi interpellée, la municipalité indique avoir pris ses responsabilités. "La collectivité n'a aucun terrain communal autour du PK 14. Une plainte de la propriétaire de la parcelle où est en train de se construire ce nouveau quartier informel a été faite, nous avons rencontré le procureur" explique la Ville de Macouria. Le procureur aurait indiqué à la commune que cette plainte doit être instruite au civil. La commune demande l'intervention de l'Etat.
 
Publicité