La construction de la future centrale EDF au Larivot inquiète les habitants du village amérindien Ebène Palikour installé sur le site depuis 1962

aménagement du territoire matoury
Village Ebène Palikour
La consultation publique pour l’implantation de la centrale thermique EDF près du port du Larivot à Matoury s’est achevée ce lundi. C’est désormais au tour de la commission d’enquête d’analyser ce projet gigantesque.
Après des années, l’achat du foncier a été finalisé entre EDF et une famille terrienne de Matoury mais sur une des parcelles, se trouve un village amérindien connu des services d’EDF et de ceux de la mairie.
« La petite Chaumière », « Bébènn Palikou » (en créole) ou « Ebène Palikour »… quel que soit le nom donné à ce site d’habitations précaires, les villageois s’y sentent ballotés et oubliés hors période électorale à Matoury. Entre l’EDF et la mairie de Matoury, leur situation n’est en effet pas commode.
 

Un village installé en 1962

Village Ebène Palikour
Anxiété et émotion dans ces incantations secrètes sous la pluie de Matoury… Gabin Baptiste, 60 ans, est ému ces jours-ci : La « Petite-Chaumière », le village installé par sa mère – Man Flozine – aux alentours de 1962, est au centre de plusieurs problèmes. En face des niches de bois que vendent ces Palikours, EDF compte installer sa centrale thermique. Mais la compagnie a également acheté le foncier de ce côté-ci de la Nationale 1, là où vivent une soixantaine de personnes. EDF aurait garanti aux villageois qu’ils pourraient rester, mais le chef du village, le frère de Gabin, reste inquiet.
Eugène Alinor chef de village
Eugène Alinor chef de village
Eugène Alinor chef du village Petite Chaumière :

"Nous sommes inquiets c'est comme si le village n'existe pas . Alors que nous sommes là depuis longtemps. Nous nous battons". 

 

Pas électricité

Les villageois discutent ferme : ils se sont bien constitués, comme leur avait demandé Gabriel Serville – maire entre 2014 et 2017 – en association, « Ebéne Palikour », du nom de l’arbre qui trône à l’entrée du village, mais les soucis continuent de pleuvoir.
Il y a certes eu le raccordement à l’eau potable pour certaines habitations, mais il n’y a pas d’électricité, pour un terrain appartenant à EDF, c’est un comble !
Ronald Baptiste président Association Ebène
Ronald Baptiste président Association Ebène
Ronald Baptiste président Association Ebène Palikour neveu du chef de village : 

"Nous sommes en très bons termes avec EDF maintenant on se rapproche de la mairie pour savoir comment nous pouvons améliorer notre vie ici à Matoury" 

Du côté de la la Mairie de Matoury, les services du maire actuel, Serge Smock, annoncent un plan d’aménagement ambitieux pour la Petite-Chaumière. Peut-être enfin des lendemains ensoleillés pour ces Palikours. EDF envisagerait [pour sa part] que les futurs agents de sa centrale puissent se restaurer chez ces Palikours fins cuisiniers.
Tout cela sent bon, mais rien n’est écrit. Et chez les Palikours, on n’aime pas tuer la peau de l’ours [du Kabiaï] avant de l’avoir tuée.
Le reportage de Stéphane Floricien


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live