guyane
info locale

Escrime : franc succès pour le stage "touche Bonnaire"

escrime matoury
Escrime : franc succès pour le stage "touche Bonnaire"
©M.Gritte
Un stage d'escrime a été organisé par le comité régional de Guyane, la « touche Bonnaire » 5ème édition à Matoury. 
Touche Bonnaire comme Jonathan Bonnaire. L' épéiste guyanais maître d'armes et athlète de haut niveau, revient une nouvelle fois transmettre sa passion aux jeunes escrimeurs.
Des conseils et encore des conseils pour attaquer et mieux se défendre face à l’adversaire. Les 42 jeunes escrimeurs des clubs de Cayenne, de Kourou et de Matoury suivent un stage intensif de 9 à 17 heures jusqu’à lundi. Pendant trois jours, ils ont un programme bien chargé avec des phases d’échauffement, de posture et de déplacement, du maniement de l’épée et du fleuret entre autres. Ils travaillent également le mental et les gestes techniques pour mieux s’engager dans les prochaines compétitions.
Une jeune stagiaire :

"On aime l'escrime, on a envie d'en faire souvent, régulièrement et les stages nous apportent çà."

un jeune stagiaire :

"C'est un sport qui fait travailler beaucoup de muscles, le physique, le mental, l'agilité."

Pour aider ces jeunes à atteindre leurs objectifs Jonathan Bonnaire, le maître d’arme et athlète de haut niveau guyanais est un atout considérable. Cela fait 5 ans qu’il partage son expérience avec les jeunes dans le cadre du stage « touche Bonnaire » organisé par le comité régional d’escrime.
Jonathan Bonnaire maître d’arme et athlète de haut niveau guyanais :

"C'est important pour moi, j'aurais aimé dans un avenir proche, voir un autre guyanais sur le circuit mondial."

Brieu Verdeaux présidente du comité régional d’escrime :

"Il y a des jeunes qui ont de grandes ambitions sportives, puisqu'il y en a qui ont de grandes ambitions sportives, champion olympique comme Ulrich Robeiri."

Les escrimeurs poursuivront leur formation le mois prochain avec les différents entraineurs de Guyane avant de participer aux championnats de France et Antilles Guyane avant la fin du deuxième semestre. Les tireurs reviendront surement en Guyane avec des souvenirs pleins la tête et de nouvelles médailles à la pointe de l’épée et du fleuret.
©M.Gritte