Montsinéry-Tonnégrande : de grands travaux qui préfigurent un modèle de ville amazonienne

foncier centre littoral
Montsinéry future ville amazonienne
Les pancartes des travaux entrepris dans le cadre de l'OIN ©Guyane la 1ère
La municipalité de Montsinéry-Tonnegrande continue son expansion et sa volonté d’attirer encore plus de nouveaux résidents sur la commune. Le chantier d'une nouvelle zone d’activité va démarrer à la fin de l’année. Il fait partie d'une vaste opération d'intérêt national menée par l'EPFA en Guyane.

L’OIN, pour Opération d’Intérêt National décidée par le gouvernement en 2015 et qui comprend pas moins de 24 secteurs de construction sur tout le territoire, pour répondre aux besoins de logement, commence à prendre de plus en plus forme.
Après la ZAC Palika à Cayenne qui sort de terre, ce 12 juillet à Montsinéry, l’EPFA (Etablissement Public d’Aménagement Foncier) présentait le projet de Zone d’Aménagement Concerté de la commune. Un projet urbain en 2 tranches, d’un coût total de 25 millions d’euros qui proposera, à terme, plus de 600 logements sur la commune.


Une opération d'intérêt national pour peupler la commune

A Montsinéry avec la construction d'un groupe scolaire et 35 logements autour, c’est bien la première tranche de la ZAC qui sort de terre.
Appelé aussi OIM12/Les Savanes, cet aménagement foncier prévoit une seconde tranche, qui a été présentée en mairie.
Un projet qui se décline en 3 hameaux interconnectés où les paysages et la nature forment la trame des aménagements. L’ambition de la municipalité de Montsinéry-Tonnégrande est évidente : il faut séduire de nouveaux résidents. Patrick Lecante, le maire de la commune.

Nous nous rêvons la ville mais la ville amazonienne, guyanaise, en lien avec ses paysages, avec l'eau, la forêt, les savanes et puis surtout, faire en sorte, que nos habitants, notre population mais également les populations qui souhaitent venir jusqu'à nous puissent avoir un confort de vie, un cadre de vie dans un territoire tel que le notre...


Faire de Montsinéry un modèle de ville amazonienne

20% de logements collectifs, 34% en intermédiaires et 46 % d’individuels, c’est le dosage décidé pour satisfaire la demande de logements et assurer une bonne mixité. Des logements avec à côté des services et des équipements collectifs. Il est donc prévu : un pôle médical, une crèche, des parcours sportifs et des aires de jeux. La qualité de vie est privilégiée, le tout s'adossera au futur collège de Montsinéry précise Nicolas Pelet, directeur adjoint de l’aménagement urbain à l’EPFA et directeur opérationnel autour de l’Ile :

Il y a des lots qui sont des lots investisseurs pour des promoteurs immobiliers et des lots qui sont pour des bailleurs sociaux et après des lots individuels qui pourront être achetés par tout un chacun. On mettra en ligne un jour d'ouverture pour une pré-réservation des lots comme cela a pu être fait sur l'éco quartier de Rémire et les gens pourront se connecter et faire une pré-réservation...


L’ambition de la municipalité de Montsinéry et de l’Etablissement Public Foncier et d’Aménagement est de construire « la ville équatoriale durable », mais le défi est aussi de créer un choc de l’offre pour résorber les squats et autres habitats informels.
Début des travaux : 1er semestre 2022.