Claude Plénet affiche ses ambitions pour Rémire-Montjoly

politique remire-montjoly
Claude Plénet
Il en avait rêvé de cette victoire. La troisième fois aura été la bonne. 48h après la proclamation des résultats, Claude Plénet, élu avec 56,74 % des suffrages, était l’invi thé café de la radio.
 
Claude Plénet, 48h après sa victoire au premier tour de l’élection municipale à Rémire-Montjoly, a l’air de ceux qui ont remporté de grandes conquêtes : pas de triomphalisme, la volonté très vite de faire ses preuves. Il a battu  Jean Ganty maire depuis 13 ans, avec 56,74 % des suffrages. Un succès dont il a longtemps rêvé puisqu’il se présentait pour la troisième fois. En mars dernier, déjà, il  était arrivé en tête. Seulement la forte abstention, près de 63 % ne lui confère pas la légitimité espérée.
 

« La légitimité va se gagner avec le travail sur le terrain, et de la façon de porter les différents projets. C’est un contrat de confiance, il y a un désintéressement de la population de la chose politique. Il faut redonner confiance et faire vivre la démocratie. C’est un nouveau souffle et je m’engage à continuer à travailler sans relâche (….) J’ai un profond respect pour Jean Ganty. Ce n’est pas un combat d’hommes mais un combat d’idées. »


La présidence de l'Agglo ? 

Claude Plénet est également 12ème vice-président délégué à l’éducation, à la formation professionnelle et à l’apprentissage à la collectivité territoriale. Une fonction qu’il continuera à occuper. Il siègera également à la CACL, la communauté des communes du centre littoral où un nouvel exécutif sera désigné par les conseillers communautaires. Il entend défendre les intérêts de Rémire-Montjoly et n’exclue rien :

« Etre président de l’Agglo cela ne se décrète pas. Il faut que les maires discutent et fassent un choix. L’Agglo n’est pas une entité politique, c’est une structure d’action. Aujourd’hui je n’ai pas d’intention particulière mais il faut que Rémire-Montjoly prenne toute sa part. Il faut que la commune prenne toute sa place. »


Les liens avec Rodolphe Alexandre 

Durant la campagne, Claude Plénet ne s’est pas caché du soutien de « Guyane Rassemblement » le parti de Rodolphe Alexandre le président de la Collectivité territoriale. Un soutien qu’il explique.

« Nous avons le soutien de Guyane Rassemblement, c’est un soutien important mais pour gagner il a fallu travailler. Je souhaite que la CTG nous accompagne. Quel maire peut se passer de la collectivité territoriale ? »


Un programme

Claude Plénet nouvellement élu, affiche ses ambitions pour la commune aux 23 976 âmes (2015).

« Je vais d’abord faire un état des lieux. Nous avons été élus sur un programme : le tourisme,  l’eau potable, le plan de circulation. Nous voulons relier le rond-point des Pacoussines pour rejoindre Morne Coco. Ce qui nous ferait un axe des Ames Claires au rond-point Tablon(…)Nous nous sommes engagés à ne pas augmenter les impôts. Nous irons chercher les partenaires, l’Europe, l’Etat, la CTG. La commune a toujours fonctionné sur fonds propres.  Les mandatures Lama-Ganty, ont duré près de 46 ans,  nous allons voir l’état des finances de la collectivité. Il faut toujours être prudent sur les chiffres qui sont annoncés. »


Aujourd'hui Claude Plénet assume pleinement ses ambitions. Il entend travailler dans un esprit d'ouverture. Le premier conseil municipal de l’ère Plénet aura lieu ce samedi. Claude Plénet devrait être désigné maire officiellement.
Claude Plénet grand gagnant des élections municipales à Rémire-Montjoly revient sur la victoire de sa liste.


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live