guyane
info locale

Handicap : la grève à l'Institut médico-éducatif se poursuit

handicap remire-montjoly
Conflit IMED
Les Citronnelles
Le monde du handicap en Guyane connait de nombreuses difficultés. La grève qui se poursuit à l’IMED depuis maintenant 10 jours en est une illustration. Difficultés de recrutement, dysfonctionnements dans l'organisation du travail et conflits sociaux à répétition...
 
 
La gestion du handicap en Guyane semble aujourd’hui en plein marasme. La grève à l‘IMED de Cayenne depuis le 5 décembre, se poursuit, une grève illimitée, une de plus.
Le dernier mouvement de colère c’était en juillet dernier, et à chaque fois, une revendication revient : l’organisation des services. Des grèves à répetition et un institut aujourd’hui géré par l’EPNAK, établissement public national qui a pour mission de redresser la barre.


Les Citronnelles un site non adapté

Dernier rebondissement : la decision annoncée par l’ARS (l'Agence régionale de santé) cette semaine, la fermeture immédiate du centre médico éducatif "les Citronnelles" qui venait tout juste de s'installer dans un nouveau bâtiment à Dégrad-des-Cannes. Les enfants et le personnel n'y auront sejourné que trois mois, l’ARS précisant que le site n’est pas adapté.
 

Un courrier adressé à la tutelle

Pourquoi ce site a-t-il été retenu s'il ne correspondait pas aux normes requises pour accueillir 33 enfants en situation de handicap ? Dans un courrier adressé au président du conseil d’administration Claude Plénet, les grévistes de l’IMED posent à nouveau la question. Pourquoi ce choix, si le site était non conforme, non sécurisé, non assuré et sans permis comme le rapportent les grévistes. La gestion du handicap en Guyane semble encore bien hasardeuse. 
Le monde du handicap en Guyane connait de nombreuses difficultés. La grève qui se poursuit à l’ IMED depuis maintenant 10 jours en est une illustration. Difficultés de recrutement, dysfonctionnements dans l'organisation du travail et conflits sociaux à répétition


L'exemple de Krislan 13 ans

Au delà des dysfonctionnements, des conflits sociaux, il y a, il ne faut pas l’oublier, des enfants en situation de handicap. Ces familles doivent régulièrement s'adapter aux difficultés rencontrées par les structures. Leur objectif est de faire en sorte que leur enfant continue à être pris en charge dans les meilleures conditions. L'exemple de Krislan, il a 13 ans. Il a changé quatre fois de structures. Aujourd'hui sa mère n'en peut plus et envisage de quitter la Guyane. 
Le parcours du combattant d'une maman dont le fils est handicapé. Krislan a 13 ans et son quotidien est difficile faute de stabilité dans ses prises en charges.

 
Publicité