Rémire-Montjoly : Des graines de créativité semées à Fort Diamant

culture remire-montjoly
Rémire-Montjoly : Les graines de créativité semées à Fort Diamant
©Antoine DEFIVES
Deux semaines d’activités artistiques pour s’initier ou se perfectionner à une discipline culturelle. La Collectivité Territoriale de Guyane organise la 1ère édition de l’opération « Graines d’Artistes » pour les jeunes de 12 à 18 ans dans le cadre du Fort Diamant, à Rémire-Montjoly.

Direction la citadelle de Fort Diamant en bordure de plage, à Rémire-Monjoly,… où se déroule la 1ère édition de « Graines d’Artistes » du 9 au 20 août. Une opération estivale pour les jeunes, notamment ceux qui ne partent pas en vacances. Au programme : poterie, maquillage artistique et fabrication de calebasse.

Rémire-Montjoly : Les graines de créativité semées à Fort Diamant
©Anthony HILAIRE

Tous les ateliers de la semaine affichent complet. L’occasion de découvrir des activités différentes de celle que l’on trouve habituellement dans un centre aéré. Concentré, précis, du bout du pinceau, Jeffry s'essaye donc au maquillage.

"C’est un maquillage artistique. Elle fait un morpho sur son visage. On est libre de faire tout ce qu’on veut. On utilise les couleurs qu’on veut, on joue avec la couleur… "

Jeffry, 17 ans


Un résultat enchanteur pour la jeune modèle.

Rémire-Montjoly : Les graines de créativité semées à Fort Diamant
©Anthony HILAIRE

A proximité, Luidgi aussi joue avec les couleurs mais cette fois en poterie en appliquant la technique en colombin.

Une technique utilisée depuis la préhistoire. Elle permet de créer des formes par la superposition de boudins d'argile de tailles différentes. Mais avant de peindre son pot à crayon, Luidgi achève de le façonner avec délicatesse !

"J'aime bien les travaux manuels. Au début, je m'étais inscrit aux ateliers pour découvrir les activités. Puis je me suis fait des amis. Maintenant, je crée des oeuvres."

Luidgi, 11 ans


Transmettre des savoir-faire traditionnels

Garvin Jubithana est d’origine arawak. Il veut transmettre un savoir-faire culturel qui se perd : la sculpture sur calebasse. "Même dans notre culture à nous, amérindiens, c’est en voie de disparition. Donc si je peux planter une petite graine et assurer une transmission..."

Rémire-Montjoly : Les graines de créativité semées à Fort Diamant
Afin d’accompagner les adolescents qui ne partent pas en vacances, plusieurs ateliers sont proposés : fabrication de calebasse, poterie traditionnelle, dessin, maquillage artistique ou de cinéma, écriture, slam. ©Antoine DEFIVES

Mission accomplie pour Garvin : son élève Carwin est un adepte de cet art traditionnel. Il a gravé sur une large calebasse la carte de la Guyane et l'a estampillée du fameux 9.7.3.

"La gravure sur calebasse, on dit que c’est pour les amérindiens. Mais moi, je ne suis pas amérindien, mais j’aime beaucoup pratiquer ces arts."

Carwin, 15 ans


Cela fait pratiquement 10 mois que le Fort Diamant n’a pas accueilli un événement culturel. La dernière fois, il s'agissait d'une exposition en novembre 2020.

La Collectivité territoriale de Guyane souhaite donc exploiter davantage ce monument afin qu’il devienne un haut lieu culturel de la Guyane.

"Les Guyanais le connaissent quand ils passent devant sur la route des Plages, mais souvent ils ne connaissant pas l’intérieur du fort. On a surtout besoin de découvrir et surtout transmettre car la culture passe par la transmission avant tout."

Mireilla MOLINIER, responsable du service culturel à la Collectivité Territoriale de Guyane


Une transmission culturelle qui va se poursuivre encore la semaine prochaine avec de nouvelles activités créatives. 

Thibault Le Chat – Vega, 3e vice président à la CTG, veut rendre à Fort Diamant son caractère de lieu de culture. Il est au micro d'Antoine DEFIVES et Anthony HILAIRE.