David Riché remis en liberté et mis en examen pour favoritisme

justice roura
David Riché  4 12 19
David Riché à sa sortie du tribunal le 4 décembre ©Thierry Merlin
Le maire de Roura, David Riché, a été remis en liberté mercredi soir vers 21h après plus de 36h de garde à vue. A sa sortie du tribunal, il a annoncé sa mise en examen pour favoritisme.
C'est un homme éprouvé et ému qui s'est adressé à la presse devant sa famille et ses sympathisants à sa sortie du tribunal de grande instance mercredi 4 décembre. Il était entendu depuis la veille à la gendarmerie de la Madeleine sur des dossiers de factures.


Mis en examen pour délit de favoritisme

Son avocate parisienne Marie-Alix Canu-Bernard a expliqué qu'il lui est principalement reproché des dépassements de factures, des fautes techniques de dépassements de seuil, des infractions mineures qui portent essentiellement sur des factures. Il ne lui est rien reproché à titre personnel a t-elle précisé. Cela concerne quatre dossiers. Il est donc mis en examen pour délit de favoritisme et sans contrôle judiciaire. 
David Riché a salué chaleureusement toutes les personnes, y compris son avocate, qui l'ont soutenu durant ses heures de garde à vue qui ont été éprouvantes même s'il reconnaît avoir été traité correctement par les gendarmes et les policiers.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live