guyane
info locale

Chambre de métiers : un pied dans la tombe ?

artisanat
Un pied dans la tombe...
©J.Helgoualch
Jeudi matin, c’est devant un cercueil que les élus de la Chambre de métiers et de l’artisanat ont reçu la presse et les salaries de la chambre consulaire.
Un cercueil pour annoncer la mort de la structure si l’état ne prend pas en compte la situation financière de la chambre.
 
Malgré de bons résultats comptables, malgré l’absence de rémunération des élus, malgré l’apurement d’une grande partie des dettes, la chambre de métiers et de l’artisanat pourrait disparaitre très prochainement en raison d’une nouvelle disposition de la loi de finances qui réduit de plus de moitié le budget de la CMA
La semaine dernière encore, la chambre avait pourtant été félicitée par le préfet, Patrice Faure, pour son dynamisme et ses bons résultats comptables.
Mais depuis les élus de la CMA ont appris qu’une nouvelle disposition de la loi finances change radicalement la donne réduisant de plus de moitié leur budget. Alors que le budget 2019 avait été bâti sur une hypothèse de ressources au moins équivalentes à 2018, la CMA a été informée qu'elle ne recevrait pour 2019 que 563.342,00€ (-218.243,00€/-28%).
Mais il n’y a pas que les nouvelles règles de financement pour expliquer cette situation financière critique, sur les 6.300 artisans déclarés en Guyane, seulement 1300 déclarent un peu plus 5.000,00 euros de revenus par an, ce qui leur évite de verser des cotisations à la Chambre et dans de nombreux autres domaines, mais fait aussi un sérieux manque à gagner pour l'institution consulaire.
©Guyane La 1ère
Publicité